Un journaliste de VTM se la coupe

Par Farida Belghoul

Un reporter de la chaîne flamande VTM vient d’annoncer qu’il aura bientôt une nouvelle identité. Propagande mortifère : le magazine Ciné Télé Revue belge parle de « changement de sexe ». En fait, le type se fera juste couper la quéquette ou, plus soft, la rangera tous les jours dans la raie des fesses. Il n’y aura donc aucun changement réel, et dans le cas extrême, il s’agira d’une mutilation hormonée en bonne et due forme, camouflée par une bonne dose de maquillage.

Qu’on se le dise : le changement de sexe est impossible. Ce n’est qu’un bluff de plus. Toucher à la structure interne de l’identité sexuelle conduit à la mort. Une mise en scène personnelle très dangereuse qui en a conduit plus d’un au suicide.

Extrait de l’article tiré du torchon belge

« Journaliste sur VTM depuis 28 ans, Boudewijn Van Spilbeeck (58 ans) ne supporte plus de « vivre dans la dualité entre son corps d’homme et ses sentiments de femme« . Cela fait dix ans qu’il souffre de ce mal-être prétend Ciné Télé Revue, un torchon pour mémère atomisée et bécassine lessivée. Il poursuit : « Je me rends bien compte que cette annonce peut être un choc pour certains. Mais j’espère pouvoir jouer un rôle dans l’acceptation des personnes transgenres dans la société ». C’est depuis l’âge de huit ans que Boudewijn se sent comme une femme : « À partir de ma puberté et pendant mes années d’études, j’ai commencé à m’habiller en tant que telle« . Cette transformation, Bo la doit à Bruce Jenner quand ce dernier est devenu Caitlyn. « Lorsque je vois son changement, je me suis dit qu’il est temps que je franchisse le pas ».

Sur la photo pourtant ci-dessus, il n’a pas l’air malheureux, le gars…

Conclusion

Tout est dit : le but est de propager une contagion délirante. Ce qui explique que, dans un communiqué de presse, la chaîne privée indique soutenir la décision de son journaliste : « Elle remplira les mêmes fonctions qu’auparavant ».

Bo Van Spilbeeck a deux enfants, nés en 1990 et 1991, et une femme depuis trente ans. Une question se pose : l’épouse sera-t-elle d’accord pour se retrouver « lesbienne » ?

Solution immédiate, simple, gratuite, et discrète

Jeter la télévision pour échapper à la contamination, et en préserver surtout les enfants – plus susceptibles de tomber sous l’emprise.

 

Bo

 

Source : cinetelerevue.be

 

 

 

1 commentaire sur “Un journaliste de VTM se la coupe”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.