Survivre à l'alimentation empoisonnée

Par Farida Belghoul

De très nombreux agriculteurs travaillent pour presque rien. Il suffit d’aller visiter les campagnes françaises pour rencontrer les derniers paysans qui touchent l’équivalent du RSA en travaillant 70 heures par semaine…

Malgré la fin des paysans, l’effondrement du système agricole traditionnel, le peuple aura toujours de quoi manger en Europe… Ils mangeront certes, mais de la bouffe industrielle empoisonnée !

Les européens ne mourront donc pas de faim mais des maladies associées à une nourriture pourrie composée d’aliments morts et d’ingrédients véreux. On l’a voulu, on l’a eu.

Une solution

La prière et le boycott des produits frelatés. Consommer du frais : des légumes et des fruits surtout, préalablement trempés 15 minutes dans le bicarbonate de soude pour supprimer les pesticides. Eviter la viande pourrie ayant souffert à mort au moment de l’élevage et de l’abattage. Bannir définitivement de son alimentation tous les plats préparés et toutes recettes industrielles empoisonnées. Faire régulièrement des cures de vitamine C pure. Boire de l’eau.

Et s’en remettre à Dieu.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.