Le peuple ? Un taureau chauffé à blanc par un chiffon rouge

Par Crespo Brigitte

Devant l’explosion de la pollution de notre vie au quotidien : vaccination, chemtrails, compteur Linky, parmi d’autres nuisances qui engendrent souvent maladie et mort pour une fin annoncée d’une humanité que l’on peut penser inviolable car intrinsèque à l’homme, je m’adresse « aux voix sans voix » dans un rappel d’ouverture de conscience, tel un ouvrier inutile qui crie dans le désert pour la vie dans un combat sans violence contre « eux tous qui parlent en notre nom ».

Je vous invite ainsi à prendre connaissance d’un extrait du livre de Lanza Del Vasto « Les Facettes du cristal », entretiens avec Claude-Henri Rocquet , 1981, Presses Universitaires de France :

 

« Pour éviter la fin du monde »

Claude Henri Rocquet : – Il y a vingt ans, il semblait que rien ne pût arrêter la catastrophe en chemin. Aujourd’hui, il semble que la conscience se soit réveillée.

Lanza Del Vasto : – Oui, un peu…

Claude Henri Rocquet : Pensez-vous qu’elle se soit réveillée à temps pour éviter le pire ?

Lanza Del Vasto : … Non, pas beaucoup. Un petit peu. Ils commencent à s’inquiéter, mais quant aux remèdes, ils n’en voient aucun. Tout continue comme si on ne savait rien. On continue à s’armer comme si on ne savait pas qu’on est en train de s’armer contre soi-même et contre la génération future. On continue à multiplier les poisons, les fumées, le bruit et le désordre. Et puis, en secret, on s’inquiète ; c’est déjà quelque chose. Quant à passer aux actes, non. Moi, je vois le jour où les non-violents devront cacher les techniciens, les ingénieurs et les savants que le peuple accusera de nous avoir mis dans des catastrophes ; s’apercevant enfin d’où viennent les périls mortels. Parce que le peuple est comme le taureau qui court toujours derrière le chiffon rouge, et on ne voit pas l’homme qui agite le chiffon rouge. C’est ce qui permet le jeu du toréador, de faire passer les cornes à quelques centimètres de son flanc.

 

Brigitte Crespo

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.