La déception d'un militant de La Manif pour Tous

Par Roman Rodriguez

La Manif Pour Tous, j’en étais devenu un peu son porte-parole officieux : à l’époque où son mur Facebook entretenait un semblant de débat, j’y déployais des trésors d’argumentation qui prenaient de court les nombreux trolls LGBT, jusqu’à ce qu’ils perdent le contrôle d’eux-mêmes au point de recourir à l’insulte.

Mon action, de nature variée, avait commencé avant celle de la Manif, et je traitais avec LMPT d’égal à égal.

Ludovine de la Rochère envisagea même de me faire co-diriger la rédaction d’un petit organe de Presse dont j’avais proposé le concept « Culture-Infos-Loisirs » : ce magazine gratuit aurait été d’abord distribué sur Bordeaux dans des boîtes aux lettres et dans des librairies chrétiennes. En cas de succès, cette expérience-pilote aurait été généralisée.

Notre combat étant aussi celui de l’Information du public, nous tenions l’arme de la victoire… mais la Manif Pour Tous la voulait-elle, cette victoire ?

À force d’écarter des ses rangs toutes les personnes décidées à vaincre, la Manif a fini par ne plus y compter que des tièdes, des gens sincères mais incapables d’initiative ou surtout de révolte, des frontistes poursuivant un but politique, des intégristes religieux haïssant les Musulmans, des « cathos de race blanche bourgeoise » indifférents au fléau de la pédophilie qui frappe les classes populaires métissées, « etc. , etc. » (pour conclure à la manière de Ludovine de la Rochère)…

Je ne sais dans quelle catégorie ranger la Présidente de LMPT : ayant souvent pris la plume pour la défendre, l’ayant parfois rencontrée, j’aimerais croire qu’elle est aux prises avec des forces hostiles qui la dépassent au sein-même de la Manif – et je suis allé jusqu’à soutenir cette thèse pour rassurer les déçus du Mouvement….

Quand bien même je me serais radicalement trompé, je préfère avoir projeté de beaux idéaux sur un fantôme, qu’avoir été cynique et sans conviction. Mais la page est tournée, et pour la Manif ce n’est pas une page glorieuse.

D’abord considérée comme un danger par le pouvoir corrompu, la Manif avait essuyé les crachats de la Presse aux ordres, et ses sympathisants naïfs croyaient œuvrer pour le redressement de la France et la défense de la Famille : ils allaient, pensaient-ils,  accomplir une Révolution – ou une Contre-Révolution : certains étaient royalistes, mais je remarquai que ceux-là étaient de plus en plus marginalisés au sein du Mouvement. À Bordeaux où je vis, c’est d’ailleurs le Printemps Français plutôt que la Manif, qui accepta un tract que j’avais écrit contre la Théorie du Genre à l’école : or le Printemps Français local regroupait de jeunes militants de l’Action Française…

Après un accord de principe suivi par des hésitations, la Manif s’arrangea pour que mon projet de magazine ne voie pas le jour : elle avait renoncé à se battre, et la désaffection progressive du public et des sympathisants pour les actions du mouvement en était la sanction sans appel.

La Manif recourait de plus en plus à l’aide du Front National pour  tenter de remplir ses rangs de manifestants : une large tribune était offerte à Marion Maréchal le Pen réputée sincère et moins équivoque que Marine qui avait ouvert le FN aux LGBT et aux Francs-Maçons, tandis que Ludovine donnait des conférences où ses tenues rouges sang et son salut haut à poignet cassé imitaient carrément Marine le Pen – dans le but évident d’amener les sympathisants de la blonde Ludovine à voter pour la blonde Marine…

Pendant ce temps, les sympathisants de la Manif qui l’étaient pour des raisons honorables, se demandaient pourquoi LMPT ne soutenait pas Farida Belghoul, dont la Journée de Retrait de l’École avait fait trembler le pouvoir politique corrompu.

La question me fut posée cet automne 2017 par un responsable des Sentinelles de Bordeaux, mouvement issu des Veilleurs qui relayaient loyalement les infos naguère utiles éditées par la Manif.

Ces Sentinelles venaient d’éditer un assez bon tract dénonçant l’intrusion de la pédophilie dans les écoles, sous prétexte d’ « éducation sexuelle » : la Manif, elle, préférait ignorer les DANGERS courus par les ENFANTS en FRANCE, pour ne parler quasiment que de la PMA et de la GPA à l’étranger, dans les pays d’Asie…

Plusieurs cadres de la Manif Pour Tous m’approuvèrent timidement, lorsque je leur suggérai de créer un nouveau Mouvement pour combattre réellement les menaces qui pèsent sur l’Enfance : entre les PLACEMENTS ABUSIFS, l’idéologie des « DROITS » SEXUELS DES ENFANTS, l’ ÉDUCATION SEXUELLE PORNO-LGBT À L’ÉCOLE, et l’ABAISSEMENT DE LA MAJORITÉ SEXUELLE À L’ÂGE DE TREIZE ANS, toutes les conditions sont réunies pour faire de la société française une grande secte dirigée par des gourous pédophiles !

En renonçant à s’y opposer franchement, la Manif Pour Tous est sortie de l’Histoire.

Ceux qui l’écriront désormais, sont ceux qui à l’exemple de Farida Belghoul, n’ont pas abandonné le COMBAT.

Jean-Michel Bessou

1 commentaire sur “La déception d'un militant de La Manif pour Tous”

  1. Cher Jean-Michel Bessou,
    Bravo et MERCI de nous dévoiler les vérités sur ce mouvement, qui m’a, je dois dire, assez vite bien déçu, dès lors que cette inespérée occasion de la JRE a été mise à l’écart. Aurons-nous une autre occasion de faire trembler si fort tous ces corrompus et pervers? J’espère que OUI.
    Bien cordialement

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.