Joyeux collabo : la preuve par Rufo

Par Farida Belghoul

Le professeur Joyeux est un collaborateur du système. Certains en doutent. Voici la preuve par Rufo. Non seulement Joyeux est invité à s’asseoir sur le canapé de Michel Drucker (sic), mais il est de surcroît nommé rapporteur du groupe de travail « Adolescence-Santé-Famille » par le ministre de la famille. On voit mal un authentique dissident à ce poste, non ? Ce n’est pas tout, savez-vous qui préside ce groupe chargé implicitement d’élaborer la propagande? … le professeur Marcel Rufo himself, pédopsychiatre officiel qui a déclaré, sur le plateau de France 5, que « l’immense majorité des enfants abusés vont bien ».

Au cours de cette interview, vous verrez Rufo lever les yeux au ciel lorsque la maman qui l’interroge en direct lui demande une réaction aux déclarations de sa fille qui pense avoir été abusée enfant. Rufo ignorant tout manifestement de la dissociation opérée par les  victimes de violences sexuelles remet en cause le souvenir confus de la fille d’une part et termine avec cette déclaration scandaleuse. A voir à 1 minute 40 dans la vidéo ci-dessous.

Vous vérifierez également qu’on ne voit jamais le professeur Joyeux se montrer aux côtés de véritables lanceurs d’alerte, mais qu’il s’affiche volontiers avec les Rufo institutionnels et les folles dingues comme Arouna Lipschitz qui prône l’infidélité.

A bon entendeur, salut !

 

Marcel Rufo a changé d’avis sur l’homoparentalité (article publié par le magazine homosexuel Yagg).

Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et visiblement Marcel Rufo n’entend pas être de ceux-là. Le pédopsychiatre, hier réservé  sur la question de l’homoparentalité, a déclaré à Nice Matin que «[les enfants élevés par des homos] sont aussi casse-pieds que les adolescents en difficultés élevés par des couples hétérosexuels». C’est la pratique qui a fait évoluer son point de vue, confie-t-il au journal niçois. Il dénonce notamment l’absurdité du «Un papa, une maman».

«Un père ou une mère, ce n’est pas uniquement un lien biologique. C’est aussi des rencontres. On a tous plusieurs pères! On a une mosaïque de pères et de mères qui fondent l’image pour nous de la mère.»

Défendant son concept d’adoption par toute une famille plutôt que par un couple, le pédopsychiatre note que les modèles familiaux sont destinés à changer avec le temps.

«Et puis, plus généralement, l’adoption homoparentale ça veut dire quoi? Ça veut dire que la notion même de famille a changé. On ne peut pas dire que la famille de 2012 est la famille de 1950. Cela n’a plus rien à voir. En 1960, il y avait des études sur les enfants de divorcés où l’on disait qu’ils avaient plus de troubles que les autres. Maintenant qu’un couple sur deux dans les grandes villes se sépare, qui le dirait?»

Sur la GPA, Marcel Rufo se montre encore réticent, mais n’exclut pas d’évoluer sur la question :

« Je pense qu’il se passe pendant la grossesse des tas de choses entre l’embryon et la mère, la mémoire auditive, le goût du lait, l’odeur, les rêves peut-être… Je suis donc circonspect là-dessus. Mais, là encore, ma position peut bouger. Je dois aller travailler ça avec un gynéco de Strasbourg qui, lui, y est favorable et je vais écouter ses arguments. Je crois qu’une société avance par les transformations qu’elle permet. Moi aussi je me transforme… C’est la vie. »

6 commentaires sur “Joyeux collabo : la preuve par Rufo”

  1. J’ai toujours trouvé ce Russo écœurant comme la Dolto d’ailleurs, sans oublier l’inénarrable Cyrulnik et sa résilience, les traumatismes subit dans l’enfance qu’il s’agissent de violences physiques ou d’abus sexuels, peuvent ressortir à l’age adulte car un enfant ne sait pas les gérer il les refoule, ils peuvent se manifester de milles manières dépression soudaine sans explications, crises d’angoisses insupportables venues de nulle part, les symptômes sont multiples et variés, mais pour ces freudiens pourris les abuseurs sont les victimes et les enfants de petits coupables pervers et vicieux.
    Je ne parviens plus à les supporter, Freud à ses début avait compris que la grande majorité des névroses adultes provenait d’abus grave subit dans l’enfance jusque a ce qu’il réalise qu’il avait lui même été abusé sexuellement par son propre père, c’est la qu’il a créé son foutu complexe d’Œdipe et retourné la perversion contre les gosses.

  2. Rufo est tombe bien bas. C’est ignoble d’affirmer que les enfants abuses vont bien. La societe permissive diabolique va leur permettre de repeter leur mal par des rapports sexuels divers au lieu de veiller reellement a la lutte contre la pedophilie. Barbara la chanteuse est l’exemple meme de l’echec de sa reconstruction etant devenue je crois libertine. Sans parler du cinema marseillais avec Marcel Pagnole qui a epouse une tres jeune fille, qui avait je crois au moins quinze ans de moins que lui (a verifier) et le film la femme du boulanger qui est ni plus ni moins l’histoire embellie d’un vieux cochon qui se marie avec une tres jeune fille ce qui explique qu’a Marseille des vieux ont des rapports sexuels avec des jeunes filles en difficultes. Voila la moralite issue du cinema francais. Tous les vicieux sont a l’honneur et les victimes qui se plaignent doivent etre punis pratiquement comme la femme du boulanger qui passe pour la mechante ayant aime quelqu’un de son age qui bien sure n’etait pas serieux lui contrairement au mari pedophile. A quand l’interdiction des unions entre deux etres de grandes difference d’age ? Qu ‘en dit l’eglise et le coran ?

  3. Effectivement, Joyeux est clairement un agent du système. Toute la publicité qu’il a reçue au départ sur les faux sites conspirationnistes montrait déjà que ça en était un. Et évidemment, toute la publicité qu’il a ensuite reçue dans les médias officiels ont fini d’enfoncer le clou.

    Et son discours sur les vaccins puait déjà à fond dès le départ. Le fait qu’il ne remette pas en cause l’utilité des vaccins, mais juste le fait qu’ils contienne des adjuvants était super louche. Ça servait clairement à préserver l’industrie du vaccin sous couvert de critique. Et par ailleurs, ça évitait que les gens ordinaires, qui commencent à s’éveiller et à remettre en cause les vaccins ne tombent sur l’idée que les vaccins n’ont en fait jamais servi à rien ; ce qui, évidemment, amène à des remises en cause encore plus importantes. En ça, il jouait le rôle de gatekeeper.

  4. Bonjour à toute l’équipe et à ceux qui lisent,
    je cite issu de votre article :  » Je crois qu’une société avance par les transformations qu’elle permet. Moi aussi je me transforme… C’est la vie  »

    Pour sur qu’il a bien changé le sieur Rufo, mais pas forcément en bien car tout changement ne veut pas dire forcément changement positif, loin de là ! Quand il a démarré sa carrière en pédo psy. sur Marseille ( dans les années 75 ), beaucoup de parents se bousculaient au portillon pour amener leurs bambins ( une amie à moi le faisait avec le sien, entre autre ). De Rufo on en avait plein la bouche à l’époque…
    Mais depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts, au point qu’elle les a carrément inondés.
    Force est de constater que depuis, le Rufo des années 75-80 n’a plus rien à voir avec le nouveau Rufo qui suit maintenant le courant de la pensée dominante ( sic )
    Alors oui, qu’une société avance par ses transformations aucun doute là dessus. Encore faut-il avoir l’honnêteté de préciser en mal ou en bien Ce qui n’est pas du tout la même chose ! Car il est évident maintenant, que l’on nage en plein cauchemar, et bien grâce/à cause de ces mêmes transformations de notre société, n’en déplaisent à certains.

    Brefff à mettre dans le même panier que ceux qui se font 1 malin plaisir à nous foutre dedans jusqu’au cou ( re sic )

  5. Avec aucun matériel clinique de plus que ce que j’ai entendu, il est matériellement incapable de dire si cette jeune fille fantasme ou pas! Rufo est un incorrigible fabulateur dans cette émission, et ailleurs sans doute, dans le secret de son cabinet, dans la préparation de ses livres, et ses préfaces comme celle du livre de John Colapinto, Bruce, Brenda et David L’histoire du garçon que l’on transforma en fille Editions Denoël. Édition du Kindle.
    Ayant travaillé sur ce livre, j’ai trouvé très mauvaise la préface du Pr Rufo, ne faisant pas état des preuves très détaillées contenues dans ce livre, à propos des mensonges de John Money, et de sa connivence avec les fondations milliardaires et celle de Kinsey, pour la diffusion des son idéologie à travers le monde, idéologie encore citée par les médecins et sexologues français. En fait, l’air de rien, son introduction noie le poisson et détruit l’impact réel de cette enquête journalistique très bien menée et bien plus détaillée que le reportage vidéo qui en a été tiré. En effet le livre est une véritable enquête sur l’imposture Money, avec références et preuves, et non pas seulement comme le prétend Rufo, une simple histoire poignante et étrange. Ce livre interroge sur la pratique même de Rufo qui place tout sur le registre psychanalytique, et très peu sur la nature physiologique de la sexuation du cerveau.
    Mine de rien, dans cette vidéo, il nie la possibilité de se rappeler de ce qu’on a vécu de poignant à l’âge de quatre ans. Or c’est faux, je me rappelle moi de quantité d’évènements de ma vie et ce à partir de l’âge de 13 mois (où je ne marchais pas encore) et à 4 ans, la mémoire autobiographique fonctionne tout à fait bien, merci et je ne dois pas être la seule! Mes souvenirs ont été certifiés et prouvés, dont un à 14 mois qui est juste la description exacte de l’arrivée de la première voiture, (une dauphine!) de mon père et le fait que je marchais à peine. Certes l’hypermnésie n’est pas due à tout le monde, semble-t-il, mais quand un enfant raconte un viol , il doit être cru avant toute chose sans parler de fantasme, qui ne peut être le fait que d’une personne par ailleurs délirante dans le présent. J’ai subi un inceste maternel à l’âge de quatre ans et quatre mois, le premier jour des vacances à la montagne, je me souviens de tout, de A à Z, je peux dessiner les lieux et expliquer le scénario de mon agresseur, la perte de conscience par mise en sécurité et cette mémoire traumatique qui se met en place, et pour longtemps, voir à vie, qui occasionne cauchemars, angoisses intenses , stress et son inhibition cognitive résultante. Voir les conférences de Muriel Salmona sur la mémoire traumatique. Il est faux de dire qu’on va bien si l’agresseur reste impuni car soi on va mal et personne ne vous croit: C’est une atteinte immense à votre dignité. Par ailleurs, pour une fille violée à quatre ans, comment compte-t-on les dizaines d’années de stress permanent, invalidant, les angoisses parfois extrêmes, toutes manifestations qui bousillent la capacité de vie sociale, rend difficile de s’occuper de ses propres enfants, parce que en les changeant, ou à de multiples occasions,vous revivez le viol, vos angoisses et votre stress finit par être atténué, mais ressurgit parfois en pleine figure. Je m’en suis sortie perso en affrontant mon agresseur , en lui demandant pourquoi… Et j’ai été traitée de folle, de menteuse, d’affabulatrice… J’ai dû patiemment tout reprendre, seconde par seconde, reprendre d’autres contextes pour prouver ce que je disais. Au final, j’ai eu le retour que tout ce que je disait était vrai (de toute manière, cela finissait par être incontestable dans la durée), mais que ce que je disais, de vrai, « je l’avais mal interprété »….. Toujours pas de pardon ni d’égard pour l’immense trauma que j’ai subi durant des années, alors j’ai coupé les ponts, sans pardon, ce n’est pas possible. Il me reste une grande colère devant ces gens qui vous prennent de haut et vous disent qu’on ne peut pas se rappeler à cet âge là. La première surprise a été la personne qui m’a agressé: De se rendre compte que je me souvenais de tout, absolument de tout, et que j’osais en parler. Alors Rufo, je le compare à Kinsey et suivants, qui prétendaient que l’inceste est bon pour l’enfant, qu’il ne fait pas de dégâts: C’est du scientisme: Quelles sont les sources de Rufo, sur quel abord théorique et clinique s’appuie-t-il? Sur rien, a-t-il enquêté dans cette famille? A-t-il rencontré cette jeune femme?, a-t-il le moindre élément scientifique pour douter de la véracité de son sentiment intime? Comment articule-t-il son affirmation péremptoire avec la description du processus physiologique de la mémoire traumatique et du faux oubli qui peut y être associé un temps? Aller bien, c’est quoi pour lui? c’est ne pas avoir de psychose? et si cette jeune femme dit vrai, a-t-il conscience de l’effet de ses paroles?
    En réalité, ces gens sont payés pour diffuser une vérité issue des idéologies qui ont créé ce monde qui va au chaos. Faire croire aux masses que le pathologique n’existe pas, que tout est normal, y compris l’inceste, parce que ce n’est pas mauvais pour la santé, y compris changer l’apparence sexuelle d’un petit garçon en fille, parce que ‘si on s’y prend assez tôt, il sera du sexe dans lequel on l’élève’, ce qui est une horreur à dire comme ça, mais si vous lisez bien la préface de Rufo, surtout après avoir lu le livre, ce que je vous conseille, un malaise vous envahit: Qu’est-il en train de dire? , noie-t-il le poisson pour finalement, justifier en partie l’idéologie de Money?… Pour moi Oui. Je respectais Rufo pour son considérable travail d’accueil des adolescentes anorexiques, et sur l’idée que pour même un adulte, tout s’est joué avant 4 à 5 ans. Mais j’ai déchanté. Rufo a changé, peut-être en vieillissant, peut être est-il sous influence, car c’est un pilier de la psychologie de l’enfant. En ce qui concerne l’anorexie, justement en raison de la forte proportion de filles maltraitées par leur mère, voire ayant subi des incestes avec la complicité de celle-ci, je peux douter en effet que Rufo soit allé au fond des choses, il a retiré ces filles des griffes de leur mère, ce qui en soi est thérapeutique, mais sa volonté de douter de la mémoire des enfants, montre que du point de vue clinique, c’est plutôt la méthode Coué.
    Concernant le Professeur Joyeux, je voulais le contacter à propos de ses conférences sur le gender, qui comportent de grandes lacunes, d’une part, n’apportent pas vraiment d’élément scientifique, plutôt ses propres opinions sur l’homosexualité (donc il se trompe de sujet) et d’autre part, finalement tentaient de rassurer ses auditeurs en dérivant le sujet. Je n’ai pas pu le joindre, sur son mail personnel on me priait de passer par son association, et par son association, on me demandait d’adhérer pour avoir une réponse, non par le Pr Joyeux mais par un membre de l’association qui ne traite pas vraiment de ce sujet. Sur les vaccins, le Pr Joyeux passe sous silence des éléments scientifiques qu’il ne peut ignorer, comme le très faible pourcentage d’efficacité du virus contre la grippe, ou les récentes preuves que le ROR ou le vaccin rougeole provoque des maladies, ou encore les risques liés aux métaux lourds, etc, les objections scientifiques sont tellement nombreuses qu’il devrait en parler chaque jour, ce qu’il ne fait pas. En réalité, comme vous le montrez de façon éclatante par ces commissions ministérielles (même si elles sont anciennes et que le monde a bien changé depuis!…) que tous ces gens appartiennent à une pseudo-élite qui fonctionne , non sur la recherche de vérité, mais sur des idéologies, qui ont pour objet le mépris des masses humaines, au profit de leur clan élitiste, qui croit que lui sera sauvé du grand eugénisme mondial.
    Ces médecins, dont une grande majorité sont appelés à participer à la franc-maçonnerie, sous peine de ne pas progresser dans leur carrière sont placés pour maîtriser la société, tout en maintenant l’illusion de la démocratie devant les médias. Peu ou prou, ils sont les enfants de Kinsey et de Money, tous deux eugénistes, pour le plus grand bien de l’humanité, disaient-ils. Ce système est toujours en place dans le monde scientifique et le monde médical, comme juridique, n’en doutez pas, car depuis 60 ans, les pions sont placés, déplacés, honorés, de manière à se trouver à tous les postes clé, en même temps que paraître bons pour le peuple hypnotisé par les média. Il faut donc avoir en retour, toute la vigilance nécessaire, étudier les petits détails en apparence insignifiants, qui déchirent le masque de respectabilité de tous ceux que l’on convie dans les médias avec condescendance.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.