Grand Orient de France : Agnès Buzyn favorable à l'euthanasie des enfants

Par Farida Belghoul

Un article de Famille chrétienne publié le 6 octobre 2015, et partagé par le blog Bioéthique et Catholique concernant la loi sur la fin de vie des enfants, mérite qu’on y revienne … La principale obédience maçonnique française organisait le 3 octobre 2015  à Paris un colloque dédié à la fin de vie des enfants (sur le modèle belge) sur fond musical de Mozart…
L’invité d’honneur du colloque était le belge Philippe Mahoux, président du groupe socialiste du Sénat de Belgique depuis 1999, chirurgien et maçon, « père » de la loi dépénalisant l’euthanasie en 2002. Il est également l’auteur de la loi qui a étendu l’euthanasie aux enfants, début 2014.
Euthanasier les enfants, c’est à dire les assassiner, est à ses yeux « créer un espace de liberté », dans une « démarche humaniste ». C’est « un geste ultime d’humanité, qui est un geste de vie ! » Cette liberté, c’est celle d’un patient à demander une euthanasie, « sans limite d’âge », et avec comme unique critère de validité, « la capacité de discernement par rapport à la souffrance générée par les traitements ». Elle est belle la langue maçonnique…
Alexandre Mauron, bioéthicien suisse venu de Genève, abonde dans le sens d’un « espace de liberté » laissé aux patients mineurs. Il distingue l’enfant de sa famille  : « Il doit choisir son propre destin ».
Autre intervenant de marque, le député (PS) du Rhône Jean-Louis Touraine, un habitué des lieux, déplore le blocage à l’Assemblée nationale des mesures en faveur de l’euthanasie pour les adultes, qui rend pour le moment impossible celle des enfants. Il ne cache pas son mécontentement : « on est dans la même situation qu’à la veille de l’IVG en 1975 : c’est illégal, mais c’est pratiqué partout ! »
Enfin, la présidente de l’Institut national du cancer en France de l’époque, j’ai nommé…  Agnès Buzyn, se prononce elle aussi en faveur de « l’espace de liberté belge », tout en précisant que sa position n’engage pas son institution.
D’après Famille chrétienne, Agnès Buzyn, devenue depuis ministre des 11 vaccins obligatoires, serait une femme paradoxale puisqu’elle déclara : « À la lumière de mon expérience, je peux affirmer que les enfants en fin de vie ne demandent pas à mourir. » Alors pourquoi être favorable à « l’espace de liberté belge » ? Autrement dit, à l’euthanasie pour tous.
Ne vous y fiez pas : le paradoxe chez Buzyn n’existe pas. Vaccins et euthanasie chez elle font bon ménage. Tout s’expliquerait ….
Au fait : la photo de Buzyn vaccinée par une infirmière noire est un fake, c’est à dire une mise en scène pour gogos montée de toutes pièces par le pouvoir.

Pour lire l’article de Famille chrétienne : bioethiquecatholique.blogspot.fr

2 commentaires sur “Grand Orient de France : Agnès Buzyn favorable à l'euthanasie des enfants”

  1. Évidemment, il faut à l’industrie en blouse blanche de plus en plus de produits et l’euthanasie permettrait un dépouillement du suicidé de son vivant. Encore une fois, comme son frère l’embryon et le vieux, un être humain en situation de faiblesse qui, au lieu de trouver de l’amour et le soutien de la société, trouvera du sens en faisant don de ses organes qu’il ne veut plus voir vivre. D’ailleurs, il faut savoir qu’en dehors d’une inscription sur le fichier des refus, chacun de nous est donneur de ses organes en cas de dé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.