Blogueuse LGBT dans sa chambre et Soros sous le lit ?

Par Farida Belghoul

Jeune, dynamique, avec un air de bonne santé enviable, fille de 20 ans habitant soi-disant chez ses parents et qui, dans sa chambre, donne des conseils du type « orientation sexuelle » aux plus jeunes… Plus d’un million de vues… C’est déjà louche. Maquillage pro, ça confirme un investissement de taille… En fait, toute la mascarade saute aux yeux avertis. Ça a tout l’air d’être une fausse blogueuse… Ce serait plutôt une vraie actrice financée et maquillée par Soros. Et qui fait des dégâts insoupçonnables par les parents qui bossent. Pendant ce temps-là, leurs mouflets se coltinent de la propagande LGBT à haute dose :  homosexualité et toutes tendances LGBT… au programme des minots qui l’écoutent… Plus d’un million de gamins en chute libre à chaque diffusion … Pas un curé, pas un imam pour crier : stop !

Ce sont les pédés maintenant qui ont des couilles.

A moins que tout ceci ne soit une mise en scène pour emporter les esprits faibles et désespérer les plus récalcitrants, ce qui reviendrait au même.

Les vues de cette vidéo de propagande LGBT pourraient tout simplement être bel et bien achetées. Les vues s’achètent, les pouces et les commentaires aussi. Tout se manipule dans le virtuel. On augmente faussement l’audience des uns et on baisse celle des autres.

Quoiqu’il en soit, pas un curé, ni un imam n’ouvre sa bouche pour fermer la gueule sectaire LGBT, et on connaît l’adage : qui ne dit mot consent.

 

 

2 commentaires sur “Blogueuse LGBT dans sa chambre et Soros sous le lit ?”

  1. Les « faux personnages », faux dissidents, faux leaders d’opinion, etc., font hélas partie du paysage médiatique français depuis aussi longtemps que je me souvienne.

    Parti politique, mairie, entreprise… : peu importent les sponsors, les imposteurs médiatiques leur vendent leur âme, et comme par miracle toutes les portes s’ouvrent pour eux – celle du logement, celle de l’emploi, celles des journaux…

    Que vous soyez sportif, guitariste, artisan d’art, auteur littéraire ou n’importe quoi d’autre, le contrat sera tpujours le même : votre vie durant, vous soutiendrez toutes les causes que votre sponsor vous présentera (spécialement la cause LGBT…), en échange de quoi vous aurez des salles, des occasions de briller en public, du boulot, pendant que l’on mettra des bâtons dans les roues de vos « concurrents »…

    Musicien, auteur, je n’ai pas marché dans ce genre de combines, et certes je « galère » pas mal à cause de ce refus obstiné de toute compromission, politique ou autre.
    Mais j’ai constaté que ceux qui se sont vendus, ont été victimes d’un marché de dupes : quand on les revoie trente ans après le jour où ils ont vendu leur âme, on surprend l’angoisse dans leur regard, car la mort s’approche au terme d’une vie dénuée de sens.
    Tandis que le refus de se vendre est agréable à Dieu : il récompense ceux qui spnt fidèles à leur dignité humaine en leur accordant des grâces grandes ou petites, et en leur révélant parfois quelque chose de Son secret…

    Une société qui exalte la réussite matérielle comme valeur suprême produit souvent des richesses illusoires, mais c’est une société qui échoue : au soir de sa vie, celui qui s’y est asservi éprouve de l’amertume, car le monde qu’il croyait éternel lui échappe comme le sable qui fuit entre les doigts…

    Quand on est bien conscient de cela, on n’envie pas le sort des acteurs médiatiques qui croient diriger l’humanité, on trouve ridicule leur arrogance, et l’on plaint les envieux qui rêveraient de les imiter.

    Il n’y a pas de fatalité, à ce que le peuple se laisse éternellement berner : jadis bâties en granit, les richesses du monde se ramènent de plus en plus à d’éphémères étincelles qui colorent des écrans, tandis que l’accroissement de la,pauvreté ramène les hommes aux besoins premiers.
    Partager un repas, partager l’amitié, partager un air de guitare, partager des sourires et des poignées de main sincères : le peuple est plus riche qu’il ne le croit.

    Alors qu’importent les fantômes à la mode, qui déversent le mensonge avec une autorité dérisoire ?

  2. Diffuser aux enfants ce ramassis de saletés à l’école ne suffisait pas, le net aussi est de la partie!! le procédé est bien sournois, que vient faire cette femme à un âge avancé dans un lit avec peluches pour bébé et langage pour enfants de bas âge!! en tout cas le décor est planté! on pourrait penser à une attardé qui n’a rien d’autres à faire que raconter sa sexualité aux enfants et donner ses petits conseils, mais le procédé est plus perverse il s’agit bien de corrompre les enfants, les pousser à se lgbêtiser!
    Cette perverse se permet même de traiter de salope la femme qui parle de Dieu qui abattra sa colère sur la France! injurier tout ce qui fait référence à Dieu fait aussi partie du package!

    Une manipulation sournoise et de débauché sous les traits d’un joli petit minois! L’habillage et l’enfumage sont souvent sous des formes attrayantes pour dissimuler les pires crapuleries!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.