Aujourd'hui la mise à mort de Vincent Lambert, demain la vôtre !

Par Farida Belghoul

Ceux qui jeûnent connaissent la faim et la soif… provisoire. Imaginez mourir de faim et de soif… C’est ce qui va arriver à Vincent Lambert, si nous ne le défendons pas !

Je m’adresse à ceux qui ont eu faim et soif aujourd’hui, qui ont donc jeûné en ce mois de Ramadhan, mais également aux autres…

Vincent Lambert, lui, ne va pas jeûner : il va mourir de faim et de soif. Ils vont cesser de l’alimenter et de l’hydrater jusqu’à la mort.

Ceux qui rejettent la peine de mort pour les pédocriminels veulent l’appliquer aux handicapés.

Ils appellent ça : « l’arrêt des traitements« . Il n’y a en vérité aucun traitement. Vincent n’est pas malade, il n’est pas dans le coma, il n’est pas davantage en fin de vie. Il est handicapé à la suite d’un grave accident de voiture. Il dort, il se réveille. Il vit ainsi depuis dix ans, on n’est pas en fin de vie pendant dix ans ! Vincent suit des yeux les choses et les gens. Parfois, il émet quelques vocalises.

L’absence de preuve de conscience ne peut être interprété comme absence de conscience. De plus, il n’y a aucune preuve qu’il aurait souhaité en finir… Et puis, dans la vie, ne change-t-on pas d’avis ? Surtout face à la mort.

Comprenez bien ce qu’il faut comprendre : la mort programmée de Vincent Lambert annonce la vôtre.

L’euthanasie de l’Etat Nazi va se généraliser à tous ceux qui sont dans le même état que Vincent (2000 personnes), puis à d’autres : trisomiques, autistes, vieux, malades sous tutelle, etc…

Pourquoi Vincent Lambert n’a-t-il reçu aucun soin de stimulation, de kinésithérapie, d’orthophonie ? Pourquoi le détenir reclus dans sa chambre d’hôpital, dans son lit dont il ne sort jamais, enfermé à clé, avec des horaires de plus en plus restreints ?

Que de mensonges ! Nourrir et hydrater Vincent Lambert ne constitue pas « une obstination déraisonnable« . Il aurait dû, d’ailleurs, être pris en charge dans un centre spécialisé, comme il en existe partout en France. La personne de Vincent Lambert appartient à l’Etat…

Et pourquoi les medias insistent-ils toujours sur la notion de situation irréversible ? Pourquoi toujours prétendre qu’il serait en fin de vie ? Ce qui est faux car cet homme serait à deux minutes de la mort depuis dix ans !

Viviane Lambert, sa mère, exprimait sa détresse à Emmanuel Macron : «Mon fils n’a pas mérité d’être affamé et déshydraté. Qui oserait, à cet égard, parler de « mourir dans la dignité » ? Pourquoi lui infliger cette peine ? Quelle faute Vincent a-t-il commise ? »

Une civilisation, par définition, protège les faibles. Elle bascule dans la barbarie quand elle décide de les tuer. Voulez-vous légaliser en France l’euthanasie (l’état-nazi) des handicapés – et des autres ?

TOUS A REIMS DIMANCHE 19 MAI 2019 DEVANT L’HÔPITAL SÉBASTOPOL A 15 HEURES AVEC LES PARENTS DE VINCENT POUR LE SAUVER ET MAINTENIR L’INTERDICTION DE L’EUTHANASIE.

NOUS Y SERONS. REJOIGNEZ-NOUS ! POUR L’AMOUR DE DIEU ET DE SA CRÉATION. POUR LA JUSTICE ET POUR LA VÉRITÉ.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.