Vaccins : la mort de la petite Lolita

Par Farida Belghoul

La petite Lolita, présente dans ce reportage, est morte à la suite de l’inoculation d’un vaccin, peu de temps après le tournage de ce reportage d’Envoyé Spécial diffusé sur France 2.

Suite à cet événement tragique, une énième pétition a été lancée et a recueilli plus de 700 000 signatures.

Faisant mine d’être sensible à cette pétition populaire, le ministre de la santé de l’époque, Marisol Touraine, avait alors promis une grande réforme de la vaccination.

Résultat de l’initiative ? On est passé de 3 à 11 vaccins obligatoires !

Quand les « élites dissidentes » comprendront-elles que signer et faire signer des bouts de papier, virtuels de surcroît, ne contribuent qu’à renforcer la méchanceté des adversaires de la vie ?

Combien de temps faudra-t-il encore attendre pour que ces « élites dissidentes » comprennent que les pétitions sont vaines et assurent la victoire des salopards.

Combien d’enfants faudra-t-il enterrer pour qu’on sache enfin que les pétitions ne servent à rien !

1 commentaire sur “Vaccins : la mort de la petite Lolita”

  1. Pauvre petit choux! morte à cause de la naïveté des uns et l’amour morbide du profit des autres! Si les ministres de la santé successifs et les labos main dans la main s’en fichent de tuer vos enfants, quel cas vont ils faire à votre avis d’un bout de papier griffonnés de signatures!La peur des services sociaux ne devrait pas être une raison pour tendre la main ou la cuisse de votre enfant pour se faire piquer et inoculer un poison!

Laisser un commentaire