Vaccins : des dommages cérébraux

Par Roman Rodriguez

Le gouvernement japonnais remet en question le vaccin contre le papillomavirus (HPV) à la suite de nombreux rapports sur des effets secondaires graves et a donc cessé de le recommander.

En effet, la Société Japonaise de Médecine Interne a trouvé des « manifestations neurologiques associées au vaccin » et a rendu public cette découverte.

Les recherches de ce type sont inexistantes aux Etats-Unis, ou en tout cas inconnues du grand public. Le Gardasil contre le HPV obtient des ventes record et ses effets secondaires sont généralement censurés par les médias.

Depuis la réglementation du premier vaccin contre le HPV, environ 120 millions de doses ont été distribuées dans le monde entier.

Les vaccins contre le HPV sont chargés d’aluminium en tant qu’adjuvant soi-disant pour prolonger la durée des effets du vaccin. Des anomalies comportementales ont été observées chez de jeunes victimes après administration de ce dernier.

Laisser un commentaire