Vaccins : 130 familles italiennes pro-immunité demandent l'asile politique en Autriche

Par Fabienne Boulanger

Depuis la vaccination rendue obligatoire pour l’inscription à l’école, le mouvement pour protéger les enfants des vaccins en Italie est mobilisé. Première victoire : la menace d’une déchéance des droits parentaux est supprimé.

Des manifestations monstres se sont déroulées ; et même des demandes d’asile dans d’autres pays plus souples en matière de vaccins sont envisagées.. Les parents italiens désormais ne reculent devant rien. Quel courage ! Quelle exemplarité ! La ministre de la santé italienne a osé brandir la menace de la déchéance des droits parents en cas de refus de la vaccination !

Les « anti-vax », comme on les appelle en Italie, qui sont en fait des pro-santé, seront signalés au tribunal dans le but d’ouvrir une procédure qui déboucherait sur une éventuelle suspension temporaire de l’autorité parentale. Un retour aux années 90 où le ministère de la Santé avait adopté la politique de la tolérance zéro pour faire plier les contestataires. Les familles défilent depuis une semaine dans les grandes villes de la péninsule en criant « Liberté, liberté« .

De nombreuses familles ont marché dans les rues de Rome pour défier la ministre de la Santé en affirmant qu’ils protégeront leurs enfants des vaccins. « Cela n’a aucun sens ces trucs de vaccins, nous avons tous eu la rougeole et nous sommes bien vivants« , s’énerve une maman.

Malgré la farouche volonté gouvernementale de piquer les enfants, Le mouvement des familles persiste courageusement dans sa mobilisation légitime.

130 familles demandent l’asile politique en Autriche au prétexte que leur liberté de choix n’est pas respectée.

Ces Italiens dénoncent une violation de leurs droits inscrits dans la Charte onusienne, c’est à dire leur liberté de choix. « Les vaccins sont une cochonnerie chimique qui met la santé de nos enfants en danger« , tonne le militant Reinhold Holzer leader de la révolte des parents de la région du haut Adige. L’homme est un vétéran de ce combat. Dans les années 90, Reinhold Holzer s’était réfugié en Autriche avec sa femme et ses enfants, le parquet de Rome l’ayant provisoirement déchu de son autorité parentale car il refusait de faire vacciner ses enfants. Aujourd’hui, il reprend du service en défendant la cause des parents pro-santé au nom de la défense de l’environnement et des droits de l’homme. « Les habitants du haut Adige sont très sensibles à la question de l’environnement du coup ils sont très sensibles à la question des vaccins« , affirme-t-il.

Le mouvement JRE est lui-même un mouvement pro-immunité c’est à dire qu’il est le défenseur du système immunitaire l’obligation vaccinale risque d’affaiblir considérablement, mettant ainsi en danger la santé des enfants et des populations.

Le mouvement JRE soutient sans réserve les familles italiennes dans leur mobilisation pour protéger leurs enfants.

3 commentaires sur “Vaccins : 130 familles italiennes pro-immunité demandent l'asile politique en Autriche”

  1. Enfant, j’ai eu la coqueluche, la varicelle, la rougeole, la rubéole, les oreillons et même la scarlatine, ce qui a renforcé mon système immunitaire…

  2. Bravo les italiens dans la rue pour défendre La Liberté individuelle. Puissent les français faire de même ! Les vaccins promus à l’heure actuelle sont un crime contre l’Humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *