Un nouveau Linky "amélioré" : la double peine

Par Farida Belghoul

Une manipulation de plus à propos de Linky. Ce compteur de plus en plus contesté, est promis à tous si nous ne faisons rien. Nos compteurs actuels fonctionnent parfaitement et sont prévu pour durer des années, ce qui n’est pas le cas de cette technologie mortifère, attentatoire à nos liberté et à notre santé. En l’état actuel des finances publiques, ce sont des milliards qui vont être dépensés pour nous enchaîner au système. Les compagnie d’assurances, ne prennent pas en charge les dégâts causés par les ondes, qu’ils soient matériels ou corporels. Les études sont rassurantes car, toutes les possibilités de ces compteurs ne sont pas encore activées.

 Une fois que les Linky seront installés (si nous nous laissons faire), Enedis laissera la place aux fournisseurs (EDF, Engie, Enercoop, Directe énergie, etc) qui vont alors démarcher tous les habitants et les inciter à ajouter au Linky le fameux ERL : un émetteur qui va inonder les logements d’ondes électromagnétiques !

d’nnombrables personnes vont inévitablement se laisser séduire par les « services » que cet appareil va permettre. En effet, les ondes émises vont activer les objets contenant des puces et les connecter à Internet : on parle d’Internet des objets, ou IOT… Ainsi, même depuis l’autre côté de la Terre, vous pourrez par exemple savoir sur votre smartphone s’il reste des yaourts dans votre frigo, au prix d’un cancer généralisé à terme.

Le problème est que ceux qui vont se laisser séduire, mais aussi leurs voisins (car les ondes traversent les murs), seront soumis à des ondes électromagnétiques permanentescomparables à un super wi-fi. Le pire sera sans doute atteint dans les logements collectifs (HLM et autres) où des dizaines de Linky vont être alignés.

Les Linky émettront (en continu) de fortes ondes électromagnétiques contrairement à ce que dit le pouvoir.

Bien sûr, les études si rassurantes publiées aujourd’hui pour tromper la population ne peuvent mettre en évidence ces ondes qui seront émises à l’avenir. Qui plus est, elles viendront s’ajouter à celles émises d’ores et déjà par les fils électriques de votre logement du fait de l’utilisation du CPL : Linky, c’est la double peine !

La pollution électro-magnétique initiale va donc se doubler d’une autre !

Linky, c’est comme l’éducation sexuelle : il n’y a pas de bon Linky, même amélioré…

Chaque fois que des critiques sont émises, par exemple celles de la la Cour des comptes, certains baratineurs se précipitent pour demander non pas l’arrêt du programme mais son « amélioration ».

Ces complices d’Enedis demandent en particulier à ce que des fonctionnalités supplémentaires soient apportées aux Linky : ils font référence à l’ERL, mais sans jamais le nommer afin de ne pas alerter la population sur le « bain » d’ondes électromagnétiques qui lui est promis.

Sachez que le Médiateur de l’énergie n’a de médiateur que le nom puisqu’il est totalement acquis aux intérêts de l’industriel Enedis. Même chose avec l’UFC-QueChoisir (dont la compromission avec Enedis a été montrée puis confirmée par la justice).

CONCLUSION

Les programmes de compteurs communicants sont faits pour répondre à des ambitions industrielles et commerciales, et certainement pas pour les usagers. Nos compteurs actuels fonctionnent parfaitement bien, ils ne menacent ni notre santé ni nos libertés, nous devons donc les garder et ne pas servir de cobayes pour tester sur nous et nos familles la dangerosité des compteurs communicants…

Source : Stéphane Lhommehttp://refus.linky.gazpar.free.fr/

2 commentaires sur “Un nouveau Linky "amélioré" : la double peine”

  1. Bonsoir, preuve encore que nos données ne sont pas protégées avec ce capteur, avec ce que souhaite faire la CGT :
    https://www.capital.fr/economie-politique/compteurs-linky-la-cgt-veut-bloquer-lenvoi-des-donnees-1283661

     » la CGT veut bloquer l’envoi des données  »
     » Pour bloquer le système, les grévistes prévoient de dérober les cartes SIM des concentrateurs, des appareils qui se chargent de transmettre les données de 50 à 60 compteurs. 200.000 concentrateurs seraient déjà installés sur le territoire français. Enedis a déjà constaté fin 2017, lors d’un précédent mouvement social, que des cartes SIM manquaient, rendant impossible la transmission des informations « 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.