Tariq Ramadan, mon amour

Par Roman Rodriguez

Tariq Ramadan vient d’être incarcéré. Farida Belghoul fait le point sur les conséquences de cette arrestation commentée sur tous les médias. Conséquences qui ont trait à la poursuite du combat pour sauver les enfants de la culture de mort…

2 commentaires sur “Tariq Ramadan, mon amour”

  1. Savez vous Mme Belghoul que le parti antisioniste dont je partage la vision politique a niee tout viol de T. Ramadan parcequ’il est antisioniste sous pretexte de complotisme, ce qui n’est peut etre pas completement faux mais pas completement vrai non plus car il n’y a pas de fumee sans feu. Il doit y avoir des accusations de viols qui sont vrais et d’autres qui sont fausses. Quoi qu’il en soit en tant que chretienne j’aurais bien aime trouve des heures de piscine pour les femmes, des cafes pour femmes… Mais T.Ramadan ne vous a pas soutenu ce qui m’avait decu pour les JRE. Ne pas vous soutenir c’etait quand meme trahir les principes divins dont il se faisait le porte parole je crois a travers l’Islam.

  2. Toujours aussi brillante, Farida! Ton coup de génie, les « Journées de retrait de l’école », reste un coup de génie, tu as raison de le rappeler, même et surtout si tu y as surtout gagné des tuiles.

    Sur l’utilisation des petits secrets de la vie privée des uns ou des autres, ne pas oublier que les pouvoirs qui cherchent à étrangler une parole vraie sont opportunistes, qu’on les appelle fm, républicains, sionards ou autre. Ils jouent toujours du billard à trois bandes, spéculent sur les ricochets. Et contrairement à l’impression que nous avons qu’il s’agit toujours d’un bloc, il y a toujours, parmi eux des foirages, des couacs, des imprévus, des failles qu’il nous revient d’élargir.

    Par exemple, dans la ridicule offensive officielle contre les « fake News », nos télés ont tenté de discréditer Thierry Meyssan en tant qu’homosexuel, alors qu’on veut nous imposer, précisément une idéologie sodomiste de force, tous les jours, et qu’à ce titre, ils devraient ou pourraient l’aduler.

    Il faut lire son livre Sous nos yeux, qui explique en détail comment l’héritage d’Al Banna, transmis par la famille Ramadan, a été détourné, au profit des colonialistes de toujours., et comment l’élan des Frères musulmans d’origine finit par servir les chefs cachés de l’armée des mercenaires de Daech..

    Dans chaque communauté, les gens qui font avancer les combats sont ceux qui agissent en dissidents par rapport à leur propre ghetto mental. Thierry Meyssan, avec une honnêteté et un courage remarquables, est à l’opposé de l’image « homo idéal » qu’on veut inculquer à nos gosses comme modèle.

    En chaque combattant, on a des contradictions, et comme le dit le pape François, qui sommes nous pour juger? Accompagnons les meilleurs, dans leurs meilleurs moments, ayons la souplesse et la générosité nécessaires aussi pour reconnaître et accompagner la noblesse des efforts individuels, chacun dans sa case,avec son public propre,en vue de faire éclater les castes hermétiques, justement, les castes sourdes les unes aux autres,

    Faisons connaître les meilleurs résultats, ce qui nous fait grandir, chacun, dans notre intimité (A lire d’urgence : Sous nos yeux), et pour que le monde évite le pire … à la grâce de Dieu .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.