Rapport Rodrigues : stimulation sexuelle à l'école et disparition de l'amour des enfants pour leurs parents

Par Guillaume Hélÿe

Le 9 septembre 2015, le parlement de l’Union Européenne à Strasbourg a adopté le «Rapport sur l’émancipation des jeunes filles par l’éducation dans l’UE». On l’appelle aussi plus simplement le «rapport Rodrigues» du nom de son initiatrice Liliana Rodrigues. Il a recueilli 408 votes pour, 236 contre et 40 abstentions.

Dans cette vidéo allemande de KLA.TV, la présentatrice affirme que « les pédagogues sexuels importants » exigeraient des articles de sex shop à l’école primaire et voudraient intégrer dans les cours d’éducation toutes sortes de pratiques sexuelles…

Le professeur Hans-Jochen Gamm est également cité. Voici un extrait de ses instructions dans  le manuel destinés aux instituteurs pour les cours d’éducation sexuelle : « Nous avons besoin de la stimulation sexuelle des élèves pour faire la restructuration sociale de la société et pour éliminer radicalement l’obéissance à l’autorité ainsi que l’amour des enfants pour leurs parents ».

Freud l’a dit avant lui : « les enfants qu’on a stimulé sexuellement ne seront plus capables d’être éduqués ».

Par conséquent, poursuit la présentatrice : « cette éducation sexuelle de l’idéologie du genre s’avère être un instrument pour monter les enfants contre leurs parents. On provoque ainsi une déstabilisation, une destruction des familles, et par conséquent de toute la société ».

A la fin de cette vidéo, ne pas manquer la citation de Rockefeller…

Source : YouTube

9 commentaires sur “Rapport Rodrigues : stimulation sexuelle à l'école et disparition de l'amour des enfants pour leurs parents”

  1. « pour éliminer radicalement l’obéissance à l’autorité » quelle hypocrisie ! alors que cette engeance nous impose une société qui n’a jamais été autant normalisée et soumise obsesionnellement à l’autorité, au nom des nouvelles religions hygieno-sécuritaires, écologistes etc, on ne nous a jamais interdit tant de choses, et ça ne fait que commencer, des flics des vigiles privs des caméras de vidéos-surveillance parlantes partout, surveillance totalitaire, INDECT, des agents de la DDASS qui font enlever les enfants à leurs parents , etc, on a même perverti le mot « citoyenneté » à qui on a maintenant donné le sens de soumission aux interdits edictés par les apparatchhiks.

  2. L’idéologie du pseudogenre: Tout est fait pour nous imposer un mensonge énorme, et le terme de pseudogenre est tout à fait justifié, car le sens du mot ‘genre’ a été totalement détourné, et il convient de ne pas y faire de publicité. La notion de gender est issue d’une idéologie fausse selon laquelle le bébé serait asexué jusqu’à deux ans.

    C’est une élucubration du faussaire, John Money, dans les années 50 / 60, cela a été très bien démontré par une enquête parue dans un des livres de John Colapinto, « Le garçon élevé en fille » (lire le livre plutôt que le documentaire).

    John Money soutenait, contre sa thèse même! réalisée sur des filles, masculinisées par un traitement contre les fausses-couches, administré dans les années Cinquante à leur mère, que l’identité sexuée ne serait que le résultat de ‘l’élevage’ dans un sexe ou dans l’autre, avant deux ans, et non dans une disposition innée, due au sexe du cerveau, que l’on connaissait déjà à l’époque comme structurel, et impliquant, même chez l’animal, non seulement un comportement sexuel correspondant, mais aussi un comportement social, typiquement femelle ou mâle.

    On savait que le cerveau du rat mâle était structurellement différent du cerveau femelle, et on savait dès les années soixante, inverser cette sexuation, chez l’embryon, à laquelle correspondait une inversion du comportement social sexué, comme du comportement purement sexuel…

    Ceci chez le rat, mais les dissections post-mortem chez l’humain ont constamment montré que cette sexuation était applicable aussi à l’humain: Les travaux de thèse étudiante de Money en tant que psychologue, et non médecin, le démontraient sur le cas d’espèces, de filles masculinisées in-utero, auquel correspondait en grandissant un comportement et un sentiment masculin.
    Au contraire de cette découverte, Money a été largement financé et diffusé pour faire croire au contraire à cette idée du gender… Pourquoi?

    Même Judith Buthler a émis des doutes, mais le courant féministe de l’époque a emporté ses réserves, je pense que la perspective du financement ahurissant tant de Kinsey que du mouvement nihiliste pseudoféministe , par les lobbies mondialistes eugénistes, a emporté toute prudence, l’attrait de l’argent, de la popularité mondiale pour la lutte d’une classe bourgeoise de femmes, et puis la création du planning familial américain s’est fait par des eugénistes, dont une femme, dans un but eugéniste, ce qui en quelque sorte montrait la voie: Oui, libération de femmes, mais pas n’importe lesquelles, celle d’une caste autorisée, désireuse de commander aussi au destin de l’humanité. Les conférences de John Money soulevaient un enthousiasme exagéré des féministes qui venaient en masse, assister à ses conférences.
    Or Money a menti, il n’a jamais démontré ses dires, pire, le garçon qui lui servait d’exemple, castré pour être élevé en fille aux côtés de son frère jumeau, a seulement été extrêmement perturbé par le mensonge dans lequel on l’enrôlait, et a demandé à être réopéré pour redevenir un homme:
    C’est un fiasco monumental, cet enfant, ce garçon, a démontré que l’idéologie développée par Money et les féministes de l’époque, était une supercherie, diffusée mondialement par les financiers de ses recherches.

    Il n’est pas une fac de médecine qui n’ait les livres de Money instituant le « gender » comme un forçage social de la part des parents avant deux ans, disant aussi qu’on ne doit jamais dire la vérité à un enfant intersexué (dont on a en quelque sorte, tiré aux dés le sexe), sous peine de suicide, ce qui est totalement faux: Pourtant, en France, après 2000, le syndicat des endocrinologues refusait encore qu’on communique le dossier médical des patients intersexués, pour cette raison, en argumentant sur les travaux tronqués de Money.
    On a en mémoire le documentaire ‘ La théorie du genre expulsée de Norvège’ où le même fait est relaté à propos du choix du sexe d’un enfant intersexué, on a appris au pédiatre la théorie de Money et qui a décidé de ne plus l’appliquer. Nous sommes donc en face d’une idéologie hautement financée mondialement depuis les années 60, sans relâche, associée au féminisme, et par la suite amalgamée aux mouvements homosexuels.

    Financée à milliards pour un lobbying planétaire, dans les conférences mondiales sur l’égalité, justement.
    Tout cela sans aucune étude de neurologie, aucune étude scientifique de psychologie comparée, d’ailleurs la psychologie différentielle des sexes a totalement disparu.

    Par contre, on a vu l’apparition d’une armée de sociologues du pseudogenre, financés, encouragés, féministes, nécessairement, ou engagés dans le lobby LGB, qui ensuite a amalgamé un T, essentiellement dû au ralliement des travestis prostitués à l’occasion des fonds SIDA, mais pour ces personnes, c’était une promotion sociale de se dire ‘transsexuel’.
    Puis, plus récemment, le lobby a amalgamé les intersexuations, sans grand succès, mais cela leur permet de parler à la place de gens qu’il ne connaissent absolument pas, partout dans les instances de pouvoir.

    Le pseudogenre n’est absolument pas justifié par une poignée d’enfants qui naissent avec des particularités inversées pour leur cerveau (une naissance sur 50.000), ou par quelques personnes qui ont été traumatisées dans leur enfance concernant leur identité sexuée.

    Tout cela est d’ordre médical, et certainement pas sociétal, et 98% de la population mondiale n’a pas de vrai problème avec sa sexuation, on sait très tôt que l’on est fille ou garçon et on l’affirme fièrement par la parole, à deux ans et demi chez la petite fille, mais cela est mesurable dès le jour de la naissance (Simon Baron-Cohen – Cambridge)

    Même les enfants nés avec une inversion de la sexuation cérébrale savent quel est leur sexe véritable, l’un ou l’autre, avec certitude, pas un ‘genre’, pas une contrainte parentale, bien au contraire, ils démentent complètement les affirmations de Money, car quelle que soit l’éducation parentale stricte dans le sexe déclaré, ces enfants ne démordent pas de l’appartenance vitale de leur cerveau au sexe opposé.

    Il ne s’agit pas de ce pseudogenre, mais bien de sexuation, structurelle, biologique, inscrite dans la structure neuronale du fœtus, quand son cerveau se sexue. On sait cela chez le rat depuis les années soixante.

    Les opposants ‘féministes’ l’ont souvent nié chez l’humain, mais depuis ces dernières années, la systématisation des études par IRM et autres, démontre que chez l’humain, comme chez le rat, le cerveau est sexué bien avant la naissance: Ce n’est certainement pas une page blanche, structurellement, la technologie montre que le cerveau est fondamentalement sexué avant même toute influence sociétale.
    Certes c’est différent de se donner un ‘genre’, une peau, un costume, une allure, chacun doit en être libre, mais ces enfants intersexués ont été odieusement amalgamés et jetés en pâture, comme exemple de l’idéologie triomphante du pseudogenre…

    Cette idéologie affirme que le sexe n’existe pas, et que donc les femmes n’ont pas à désirer porter la vie, mais plutôt être mises au travail pour justifier leur propre existence, au même titre que l’esclavage, au travail, des hommes.

    Tout cela enrobé à la sauce féministe égalitaire. Tout ceci est un mensonge scientiste totalement anachronique, finalement, car comment justifier toutes ces lois, alors que la science démontre maintenant que c’est un mensonge?

    Peut-être, et sûrement, il s’agit de cristalliser dans la loi, le plus vite possible, ces principes eugénistes, les faire entrer dans les mœurs, que chacun l’intègre dans son inconscient.
    Ensuite, si la vérité est dite, elle ne sera pas trop médiatisée, face au rouleau compresseur du mensonge. C’est une question de laquais des pouvoirs financiers, ils sont tellement infiltrés partout, et aux ordres, que la vérité peut être dite sans danger, seuls quelques esprits éveillés le comprendront, tandis que le sens populaire, élevé à l’hypnose télévisuelle, et à l’addiction au sexe, n’entendra pas un mot de la réalité scientifique.
    Le monde est ainsi. Si je me fatigue, c’est que je vois plus loin, quand ces lobbies ne seront plus utiles à l’ordre mondial, ces rares personnes seront jetées en pâture, toujours dans une totale incompréhension de la réalité biologique, de la connaissance neurologique, psychologique.

    Il en sera de même du féminisme radical, quand il ne sera plus utile, c’en sera fini du rêve des femmes de s’exprimer en tant que femme, mère, donneuse de vie. Elle seront devenues des hommes comme les autres, et nous reviendrons ainsi au point de départ, dans une société masculine, car même si les hommes sont niés et exploités, l’ordre mondial financier est bien un ordre masculin, et n’a rien innové en matière de domination:

    La femme naît toujours dans la maison de l’homme.

    Ces nouvelles lois prétendent assurer notre égalité de femme, mais relisez bien les textes: La femme, pas la maman, la femme au boulot, aux études comme les hommes.

    Cherchez les références à l’enfant de la femme: il n’y en a quasiment pas, on parle de mères célibataires, de femmes s’occupant des membres de sa famille…ENFANT est en train de devenir un mot tabou, un mot qu’une féministe moderne ne doit pas prononcer:

    Une femme ne doit se définir que par rapport au monde du travail, en totale égalité, copie conforme de l’homme.
    Avoir même l’idée d’un seul enfant est interdit, on zappe le sujet, parce que ce n’est pas du tout le but de cette pseudo-égalité, qui est un piège tendu à l’intégrité maternelle fondamentale des femmes.

    Le reportage ci-dessus en vidéo, présente les aspects de cet objectif mondial. Il faut y ajouter la chimie qui détruit les enfants, les avortements (220.000 pour 840.000 naissances en France) qui sont autant de naissances en moins . N’oubliez pas non plus que la vieillesse doit disparaître: Je dis souvent à mes filles que leur génération n’aura jamais de retraite: Elle mourra au travail, ou alors on les poussera à la tombe: C’est un autre aspect de la même idéologie, à l’œuvre en ce moment même sur nos anciens.

    Quand on dit mortifère, ce n’est pas une image.

    Patricia Claire Oudart.

  3. Didier Vignes, « adapté à l’âge de l’enfant », est repris des recommandations de l’OMS, et on y trouve les mêmes mensonges selon lesquels comme vous dites, l’enfant (un garçon) qui touche son sexe (il touche tout son corps en fait) serait ‘sexuel’ au sens adulte…
    Ceci, avec l’argument de la ‘bigoterie religieuse’ que vous évoquez à charge, et le lot d’arguments proféré depuis les années 60 par le faussaire Kinsey, son institut qui a ses entrées à l’ONU, et qui a été financé sa vie durant par l’institut Rockfeller, expériences de faux orgasmes chez l’enfant effectuées par des pédophiles, de véritable viols, en revanche, dont certains pratiqués en masse sur les enfants du ghetto de Varsovie: C’est bien un discours pédophile, donc, qui est appliqué aux enfants des écoles ‘en fonction de leur capacités évolutives’ c’est à dire, le texte de l’OMS le précise bien, de manière ANTICIPEE.
    Et tout ça dans le cadre du texte de l’UE, pour l’égalité des sexes? De qui vous moquez-vous, à la commission qui décide des lois européennes? Quel rapport entre une fille et un garçon devant les règles, le fait de porter la vie? Aucune, deux sexes différents, avec des individus ayant des droit égaux de citoyens, mais s’agissant de son sexe, des droits à la différence, à la complémentarité, par exemple de ne pas avoir à subir ces séances de brainstorming sur ce que pense son voisin du sexe: Il est inévitable que l’information tournera autour de toutes les déviances possibles, plutôt que de la simple sexualité complémentaire toute bête que chacun imagine à l’adolescence, et qui n’a pas à faire l’objet de séances en MATERNELLE ou en école PRIMAIRE: C’est bien avant l’âge requis pour cette étape.
    Or, les textes de l’OMS sont en application en Europe, Allemagne par exemple, Italie, Espagne, c’est bien l’UE, non?
    Eh bien le rapport sexuel est enseigné dès QUATRE ANS, et ‘jouer au docteur’, ‘au papa et la maman’, c’est encouragé, oui oui, ou dans des séances tour de table où chacun à son tour doit s’exprimer, comme dans les thérapies de groupe, utilisant l’effet de minorité face à l’avis global. Ainsi le dominant apportera sa propre vision éventuellement pervertie, et le choqué se sentira fautif.

    Ce type de méthode, obligatoire, en plus des sujets très intimes abordés, mènera à traumatiser les enfants, à les endoctriner dans le véritable but de l’éducation au sexe:

    Détourner les filles de la maternité et les enfants globalement, de l’idée de famille et de transmission de la vie, conséquemment, de détourner les enfants de la valeur du modèle familial du couple: Les plus choqués seront les enfants de famille unie et traditionnelle, à qui on enseignera que leur parents font ça, que le monde entier fait ça, sauf eux.

    Je rappelle que la relation commerciale et la pénétration anale, le sexe oral, font partie de ces enseignements. Qui pense à de telles choses si il ou elle, n’est pas en contact avec ces pratiques marginales?
    Cela ne vient pas des enfants eux-mêmes.

    Un enfant qui se touche une partie du corps, n’est pas dans un acte sexuel:

    Ceci est la vision pervertie d’un adulte qui peut l’interpréter de la sorte, or cela rentre en ce moment dans la loi, sans que les professionnels de la psychologie ne puisse apporter les moindres contradictions à cette idéologie malsaine qui de toute évidence, prépare à une société pédoperverse (SELON LES CAPACITÉS ÉVOLUTIVES DE L’ENFANT…..)

    J’ajoute aussi que le thème du pseudo-‘genre’ est toujours associé à ces nouvelles Lois, or c’est aussi une idéologie mensongère, elle aussi développée par le soutien financier de fondations milliardaires dès les années cinquante, dans le même but, de détourner le combat des femmes pour leur autonomie, et le remplacer par un faux féminisme égalitaire ‘la femme, un homme comme les autres’ :

    L’égalité filles-garçon est un avatar de cette idéologie de suppression de la transmission de la vie, cela s’appelle l’eugénisme ‘doux’, et il est bien en œuvre, tout ce que nous dénonçons, converge bien vers cet objectif:
    La situation est donc critique, car du stade lobbying, ces idéologies mortifères passent actuellement dans la loi, et ce n’est pas une question de bigoterie ou d’attardement moral, ou de conservatisme, mais bien des questions vitales pour l’avenir de l’humanité, et des humains que nous sommes tous à égalité.

    L’idéologie du pseudogenre est un amalgame de questions médicales ultra-minoritaires, qui ne concernent que très peu d’enfants, mais qui est présenté de manière à faire croire que le sexe n’est qu’un avatar sociétal lié à des stéréotypes parentaux, alors que le sexe du cerveau est prénatal et donné pour la vie dans l’immense majorité des cas.

    L’identité sexuée, est la résultante de la sexuation structurelle du cerveau, et non un accessoire interchangeable selon l’humeur du jour: Encore un sentiment intime que l’on cherche à bafouer, à traumatiser, pour faire croire aux femmes qu’elles ne sont que des hommes à mettre au travail, à user du sexe, et surtout, surtout, ne pas penser à transmettre la vie.

    Accessoirement, cela profite à un monde à la Kinsey, un monde de sexe perverti en direction des enfants.

    Tout cela se tient, on peut le retourner dans le sens que l’on veut, et de la part de JRE, il n’y a pas de propagande, mais on cherche à montrer dans quelle direction vont ces textes, et quand ils seront tous appliqués, il ne faudra pas venir pleurer, ça sera trop tard.
    Mais je suppose que les opposant à JRE, se réjouiront, eux, de ces lois sur mesure, ils savent parfaitement ce que signifie ‘eugénisme doux’.
    Vous n’empêcherez pas, par contre, les gens éclairés, ou juste censés, de penser tout le mal nécessaire de nos dirigeants, du système de pouvoir perverti, de l’UE des lobbies, des think-tanks mondialistes, qui prétendent régir l’humain à leur botte, et réduire drastiquement la population mondiale, à notre insu, coupant la transmission de la vie, de nos cultures, de nos patrimoines, de nos spiritualités , comme de notre conception du monde humain.

    En sentence, que l’ordre mondial se rende compte que les meilleurs humains sont ceux qui sont éclairés, et que ceux ci ne se laisseront pas faire: Il transmettront quand même la vie, refuseront les obligations mortifères que l’on fait aux enfants, aux familles , aux femmes , aux personnes âgées, et l’essentiel du potentiel humain sera toujours devant leur porte à refuser leur diktat, quoi qu’ils mettent en place, comme cette pseudo égalité, cet enseignement anticipé et pervers du sexe, ou l’idéologie du pseudogenre. Les enfants sont plastiques: Ils développeront une résistance à ces actions de perversion de leur intimité. L’humain n’est pas facile à dompter, les ruses finissent par se voir, et il ne servira à rien de troller les lanceurs d’alerte. Le concept de la communication globale des peuples ne sera pas arrêté, il n’y aura pas de possibilité de contrôler la circulation de l’information véritable, qui même marginale, étend son mycélium hors du contrôle mondial.

    Patricia

  4. Difficile de comprendre l absence de reactions face a des faits aussi graves. Pour ma part, je vais publier cet article autour de moi.

    1. L’absence de réaction que vous mentionnez, est due au fait que cette affaire est un ramassis d’approximations, d’erreurs et de désinformation.
      je vous invite à lire le vrai texte du « Rapport sur l’émancipation des jeunes filles par l’éducation dans l’UE » accessible ici: http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+REPORT+A8-2015-0206+0+DOC+XML+V0//FR

      Vous y découvrirez que l’objectif de ce texte est d’assurer une scolarité égale à tous et toutes et de favoriser l’égalité hommes-femmes. Dès lors on comprend mieux pourquoi JRE tente de le discréditer par tous les moyens.

      De même, je vous invite à vous renseigner sur KLA.tv et sur leurs publications….
      Vous enfin noterez le conditionnel prudent employé dans la phrase citée ici: « les pédagogues sexuels importants exigeraient des articles de sex shop à l’école primaire et voudraient intégrer dans les cours d’éducation toutes sortes de pratiques sexuelles »… Cela ne vous rappelle-t-il pas la tentative faite l’an dernier pour faire croire aux parents français que l’école primaire allait donner des cours de masturbation aux enfants?

      Bien à vous.
      Didier

      1. Didier, avez vous pris le temps de lire le rapport??

        29. reconnaît qu’une éducation sur la sexualité et les relations qui soit sensée, adaptée à l’âge et exacte du point de vue scientifique constitue un outil essentiel pour l’émancipation des filles et des garçons, qu’elle les aide à prendre des décisions en connaissance de cause et qu’elle contribue à la réalisation d’objectifs plus larges de santé publique, comme la réduction du nombre de grossesses non désirées, la réduction de la mortalité maternelle et infantile, la prévention et le traitement précoce des infections sexuellement transmissibles et la réduction des inégalités en matière de santé; invite les États membres à rendre obligatoire une éducation globale adaptée à l’âge sur la sexualité et les relations pour tous les élèves du primaire et du secondaire et à veiller à ce que cette matière trouve une place dans les programmes scolaires et souligne l’importance de la formation des enseignants insistant sur le respect des filles et des femmes ainsi que sur l’égalité entre les hommes et les femmes;…

        éducation sur la sexualité??
        émancipation des filles et des garçons???

        Je vous renvoie également au standards pour l’éducation sexuelle en Europe

        https://www.sante-sexuelle.ch/wp-content/uploads/2013/11/Standards-OMS_fr.pdf

        informer l’enfant sur: » le plaisir et la satisfaction liés au toucher de son propre corps, la masturbation enfantine précoce »

        De grâce lisez, analysez avant de venir vous la ramener… tout y est!!!

        Bien à vous.

        1. J’ai pris le temps de lire ce rapport contrairement à ce que vous pensez.
          Oui, ce rapport dit qu’une éducation sexuelle adaptée est essentielle pour l’émancipation des garçons et filles et qu’elle contribue notamment à réduire le nombre de grossesses non désirées et qu’elle participe à à la prévention des MST.
          La belle affaire!
          C’est exactement l’objectif de la bien innocente éducation sexuelle qui est dispensée aujourd’hui dans nos écoles.
          Seuls des esprits « torturés » voire pervers, où des personnes désireuses de diffuser un discours politico-religieux (par exemple pour inciter les parents à ne pas envoyer leurs enfants à l’école publique…) y voient un encouragement à la « stimulation sexuelle des enfants ».

          Quant au document que vous appelez « standards pour l’éducation sexuelle en Europe » il s’agit en fait d’un document de l’OMS/Europe qui est distincte de l’U-E en tant que telle.
          Le paragraphe qui vous semble vous émouvoir ne fait que décrire le développement sexuel de tout être humain de l’enfance à l’adolescence. Et si vous pensez que les petits enfants de 2 à 3 ans ne touchent jamais leur sexe, c’est que vous êtes bien naïve ou que vous n’avez pas eu d’enfants… Ou que vos conviction vous empêchent de parler sereinement de ce sujet?
          S
          i vous aviez lu avec attention la suite du paragraphe, vous auriez également vu que le document précise que c’est à cet âge là que les parents doivent veiller à expliquer qu’il est mal de s’exposer en public, de se toucher ou de toucher quelqu’un d’autre. Dès lors, la probabilité qu’ils se promènent nus dans la maison et touchent leurs parties génitales diminue.

          J’imagine combien vous avez du être choquée dans la suite du même document, en apprenant que pendant la puberté « l’intérêt des préadolescents change pour se concentrer davantage sur la connaissance détaillée du corps et des organes sexuels, plus spécialement ceux du sexe opposé ».
          Mon Dieu quelle horreur!!!
          😉

          Bref, je confirme ce que je disais, l’article de JRE est un ramassis d’approximations volontairement imprécis et alarmiste à des fins de désinformation. Dans la droite ligne des SMS envoyés il y a quelques années pour avertir les parents que les bambins en maternelle avaient des cours de masturbation….
          Maintenant, vous faites comme vous voulez et vous diffusez les idées que vous voulez. Même si les méthodes employées s’apparentent à de la manipulation.
          Pour ma part je continuerai a essayer de faire entendre la voix du bon sens tant que j’en serais capable.
          Bien à vous
          Didier

          1. Cher Monsieur, vous n’y êtes pas du tout, et il vous faudra sans doute beaucoup de temps pour voir que l’éducation sexuelle est née dans l’esprit d’un fou sado-maso comme Kinsey pour lequel les enfants étaient orgasmiques à la naissance, ce qui justifiait à ses yeux ces cours d’éducation au sexe. C’est ce malade qui a fondé ces cours, et nul autre. Et c’est Freud lui-même qui disait (alors que ce monsieur pas une référence pour moi) que les enfants sexuellement mobilisés étaient inéducables… Je vous conseille d’aller voir sur ce site un article intitulé « Ejaculation au programme de CM1 » qui montre des extraits d’un cours d’éducation sexuelle en classe de primaire – extraits réalisés par une télé mainstream France 5 – et si vous êtes d’accord avec ce genre d’intervention dans les classes des petits, alors nous n’avons rien à nous dire de plus, et passez donc votre chemin.

  5. Outre les excellentes explications de cette vidéo, voici ce qui se passe réellement : les RÉSEAUX DE PÉDOPHILIE – qui se confondent à peu près avec les ÉTATS – veulent former massivement la jeunesse qu’ils veulent « embaucher », et sur laquelle ils mettent la main en utilisant les éléments corrompus des services s’occupant de l’Enfance !

    Pourquoi la pédocriminalité organisée est-elle devenue un business d’une telle importance, et même une affaire d’État ?
    Parce qu’elle ne sert pas qu’à assouvir les vices privés des prétendues  » élites » : les enfants sont une monnaie d’échange pour la corruption, bien utile pour décrocher des contrats économiques et pour faire venir des denrées et de l’énergie à bas prix !
    Pour cette raison, nombre de petits-bourgeois se sont vite détournés du combat pour défendre la Famille : ils ont compris que la pédocriminalité est le FONDEMENT du système politique et économique actuel, et pour rien au monde ils ne voudraient renoncer aux belles voitures et aux salons en cuir que leur paye le viol des enfants des classes populaires souvent basanées !

    Mais ça, c’est MAINTENANT qu’il faut le dire, avant que le Décodex ait persuadé la population que le Rapport Rodrigues « n’existe pas » !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.