Pourquoi haïr les Crèches de Noël ?

Par Maria Poumier

Si les crèches font tellement horreur à notre oligarchie judiciaire, c’est peut-être parce que nos ennemis ont horreur de certains mystères naturels :

  • la virginité, la pureté spirituelle comme idéal et impératif absolu, et qui est le sens de la vie pour l’enfant qui s’éveille à la conscience ;
  • la maternité comme don total de soi pour ce qui nous supplantera, autre facette du sens de la vie, sans arrière pensée grincheuse ;
  • la paternité entièrement dévouée à la protection de la mère et de l’enfant, encore une mission impérieuse pour tous ;
  • le miracle de la naissance, qui ne doit RIEN à la science, à la technologie, au marketing, au business et à la propagande.

Vous me direz : oui, mais quand même, tu sais bien que saint Joseph n’est pas le vrai papa du petit Jésus ! Elle est là, justement, la profonde vérité de l’histoire : le seul Père complet, entier, c’est le Très Haut. Chacun peut et doit se rapprocher du rôle, mais ne sera le père que de façon incomplète. Et pour la Mère absolue, même chose. Nos progressistes satanistes voudraient supplanter le Père éternel et la Mère Nature. C’est juste le contraire qu’il faut faire : se soumettre à tous les deux, ensemble, indissociablement, qu’on soit homme ou femme ou qu’on se sente un peu des deux, se reconnaître partie prenante, ni plus ni moins. A tout le moins, parrain et marraine, mais jamais, sous aucun prétexte, celui ou celle qui décide, qui tranche, qui choisit et qui donc sacrifie le plus faible, pour un confort immédiat Naître et faire naître, ça se passe dans la nudité et le dénuement : l’abri des bêtes, la Crèche toute pauvre..

Qui ne sait ce que chaque nouveau papa, chaque nouvelle maman crie dans le secret de son coeur :

« Je suis fils de mon fils, c’est lui qui me redonne vie »

(« Hijo soy de mi hijo, él me rehace ! », Vers de José marti, cuba 1853-1895)

  • La Crèche, c’est l’essentiel à l’état pur, concentré et limpide pour tous. Et la crèche irradie, elle purifie ceux qui la contemplent. C’est une innovation-importation de saint François d’Assise, dit-on, le saint connaisseur d’Orient, au point de s’être rendu en pèlerinage à la Grotte des Sept Dormants ; bientôt excommunié, celui-là aussi, par les Pharisiens, et mis sous le tapis par leurs larbins ?

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.