Maurice Caillet : confessions d'un franc-maçon

Par Farida Belghoul

Bernard Petit, « victime » des « Frères » francs-maçons : pendant des années, son appartenance supposée à la franc-maçonnerie lui a permis de faire carrière. Mais les relations entre « frères » qu’entretenaient le patron de la police judiciaire parisienne lui valent aujourd’hui la disgrâce.

Florilège des 2 conférences (de 3 heures !) du Docteur Maurice Caillet à Désertines (Mayenne) : « Peut-on être catholique et franc-maçon ? » (23 mars 2002) et « Lumières sur l’occultisme » (17 novembre 2002).

À 50 ans, Maurice Caillet était engagé depuis 15 ans dans la franc-maçonnerie. Chirurgien, libre-penseur, il s’intéressait à l’ésotérisme et à l’occultisme ; anticlérical convaincu, il fut l’un des promoteurs de I’IVG en Bretagne. Et soudain, Dieu se révèle à lui à Lourdes ; « il entend la Parole de Dieu pour la première fois : »Demandez et vous recevrez… » (Mat 7,7).

04:38 : Maurice Caillet sur Radio Courtoisie, le 10 février 2013

11:33 : Maurice Caillet : sa vie, son parcours

41:31 : La Franc-Maçonnerie : son histoire

53:36 : La Franc-Maçonnerie : un anti-Catholicisme ésotérique

01:07:11 : La Franc-Maçonnerie : un universalisme hédoniste

01:35:28 : La Franc-Maçonnerie et la politique

01:44:09 : Différences entre la Franc-Maçonnerie & la Rose-Croix

01:50:15 : Une prière pour la conversion des francs-maçons

 

Laisser un commentaire