Les pharaons étaient-ils noirs ?

Par Céline Frésino

Un politicien véreux du nom de Sarkozy disait en 2007 à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar : « le drame de l’Afrique c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire (…) L’âge d’or que l’Afrique ne cesse de regretter ne reviendra pas pour la raison qu’il n’a jamais existé. »

Ah bon ?

 

 

 

2 commentaires sur “Les pharaons étaient-ils noirs ?”

  1. Ce n’est pas possible que de telles âneries paléontologiques et archéologiques soient encore véhiculées!
    Dès 1962, Pierre Legoux réfuta totalement les conclusions de Verneau!
    Il y a déjà cinquante ans donc, qu’on a clairement établi que le remontage des ossements avait artificiellement fait ressortir des caractères négroïdes. que Grimalfi ne possède absolument pas!
    (Voir Claude Masset, « Grimaldi, une imposture honnête et toujours jeune », Bulletin de la Société préhistorique française, 1989, Volume 86, p. 228.)
    Même le très africanophile Yves Coppens – l’homme du « Nous sommes tous des Africains » avant de changer son fusil de continent en « Nous sommes tous des Asiatiques » – en a convenu, et rattache l’Homme de Grimaldi à un ensemble d’Homo sapiens fossiles comprenant Cro-Magnon, Chancelade, et l’Homme de Brno!
    Par ailleurs, le type négroïde ne se caractérise nullement par une couleur de peau, mais par un ensemnle de relations anthropométriques particulières et des traits, notamment faciaux, spécifiques, certains parfaitement repérables même sur un squelette!
    J’ai assez travaillé sur les données recueillies des années durant par Albert Jacquard avec l’équipe de l’INED pour le savoir!…
    C’est ainsi que les Nubiens ou les Bantous, voire les Zoulous et d’autres, s’ils ont la peau noire ne sont pas de ce type négroïde tel que nous le voyons « habituellement » par exemple en Afrique de l’Ouest…
    Quant au caractère callypige, s’il est connu de certains peuples africains, classique et très spectaculaire chez les Hottentôts, il n’est nullement spécifique des « noirs »!
    Alors ne mélangeons pas tout!
    Par ailleurs, rien à ce jour, absolument rien ne permet de cautionner le sophisme « l’africain était originellement noir puisqu’il l’est aujourd’hui »: On ne sait absolument rien sur les caractéristiques de pigmentation des Australopithèques et ensuite sur celles des hommes anciens d’Afrique!
    Ce qui n’évite pas d’admettre volontiers que certains pharaons et certains dignitaires égyptiens aient pu être noirs ou métissés (notamment de Nubiens puisque la Nubie était colonie égyptienne: les échanges étaient multiples et fréquents entre eux).
    D’ailleurs les fresques multiples notamment des tombes, mais pas seulement, où les couleurs originelles sont assez bien conservées montrent clairement que les personnages ont la peau ocrée et non pas noire… comme l’est leur chevelure!
    Ci-contre, pour en être convaincu, la célèbre « pesée des âmes »…
    https://cdn.pixabay.com/photo/2016/10/16/07/48/egypt-1744584_960_720.jpg
    En revanche ce qui est vrai c’est que nombre de dignitaires égyptiens portaient des perruques de laine noire qui sont scrupuleusement figurées sur les bas reliefs, pouvant légitimement faire croire à des « cheveux crépus »…
    Plus personne, dans la communauté scientifique, ne prend au sérieux depuis trente ans les thèses de l’afrocentrisme de Cheikh Anta Diop!
    C’était un combat politique et idéologique, sans aucune rationalité scientifique!
    Voir par exemple: Alain Froment, « Science et conscience : le combat ambigu de Cheikh Anta Diop », Les sciences d’Occident au XXème siècle, Roland Waat (dir), Paris, Editions Ostrom, 1996,
    Arrêtons de colporter n’importe quoi sous prétexte d’idéologie « anti-raciste »: cela ne rend absolument pas service à la cause qu’on veut défendre là…

Laisser un commentaire