Les glucides nous tuent-ils ?

Par Claire Charpentier

 Une étude mondiale révèle que le taux de mortalité est plus élevé chez les consommateurs de glucides; les scientifiques affirment que nous devrions manger plus de graisses.

Depuis les années 1970, nous avons été conditionnés à croire que les graisses alimentaires causent des maladies cardiaques et c’est ce qui nous fait grossir. Cependant, c’est manger trop de glucides qui cause de nombreuses maladies, comme en témoigne l’épidémie d’obésité et de diabète de notre époque. De plus, une étude publiée dans la revue médicale The Lancet, qui a fait l’objet d’une évaluation par les pairs, a révélé que les personnes qui ont un régime riche en glucides présentent un risque plus élevé de mortalité précoce.

Les résultats de l’étude ont montré que les personnes qui intègrent régulièrement des aliments riches en glucides dans leur alimentation présentent un risque de décès de 28 % plus élevé que les autres personnes ayant une alimentation équilibrée.

À la lumière de cela, les chercheurs suggèrent une réduction des glucides en faveur de toutes sortes de matières grasses, y compris les graisses saturées. Ils suggèrent une consommation quotidienne de 35 pour cent de divers gras tandis que l’American Heart Association (AHA) recommande de manger des gras polyinsaturés jusqu’ à 15 pour cent par jour.

Le pain, le riz et les pâtes ne semblent pas nocifs à première vue, mais la façon dont ils sont métabolisés dans l’organisme pose un risque grave pour la santé. Les glucides sont métabolisés en glucose (un type de sucre) que l’organisme utilise comme source d’énergie. Cependant, avec un mode de vie sédentaire, le glucose n’est pas utilisé pour l’énergie et est stocké dans le corps sous forme de graisse. Trop de graisse corporelle entraîne une surcharge pondérale, et un excès de poids peut entraîner l’obésité, une maladie mortelle. De plus, l’obésité est également associée à d’autres maladies comme les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux et le diabète de type 2.

Les graisses sont bonnes pour votre corps, en particulier les graisses insaturées des plantes. Les gras insaturés sont de deux types: monoinsaturés et polyinsaturés. Les gras monoinsaturés se retrouvent dans les olives, les arachides, les avocats, les amandes, les noisettes, les noix de pécan, les graines de citrouille et les graines de sésame. Les gras polyinsaturés se trouvent dans les graines de tournesol, le maïs, le soja, les graines de lin, les noix et le poisson. Les acides gras oméga-3 sont un type de gras polyinsaturés que l’on trouve chez les poissons et autres animaux aquatiques. Ces bons types de gras peuvent aider à réduire le risque de maladies chroniques et de décès prématuré.

Les gras saturés sont des graisses provenant d’animaux que l’on trouve dans le boeuf, le fromage et même la crème glacée. Certaines plantes fournissent également des graisses saturées, comme l’huile de coco et l’huile de palme. L’AHA ne recommande pas plus de sept pour cent de gras saturés par jour. Les graisses saturées peuvent affecter le taux de cholestérol, mais ne causent pas de maladies cardiaques, comme l’indique une étude menée en 2010 auprès de 347 747 personnes.

Pour résumer, les hydrates de carbone peuvent avoir bon goût et alimenter l’énergie de notre corps, mais il a été démontré qu’une trop grande quantité de glucides peut causer des problèmes de santé. Il est toujours bon d’équilibrer votre apport nutritionnel quotidien en mangeant une variété de fruits, de légumes, de viandes et d’aliments à base de céréales pour garder votre santé en équilibre. De plus, avoir un mode de vie actif aidera à brûler les glucides et le glucose indésirables dans votre corps qui peuvent contribuer à la morbidité et à un décès prématuré.

Source en anglais : Rita Winters

Laisser un commentaire