Le plan machiavélique de l'OCDE contre l'école

Par Farida Belghoul

Les familles s’imaginent envoyer leurs enfants à l’école chaque jour. Quelle illusion !

Rappelons que l’OCDE a donné le mode d’emploi en 1996 pour réformer l’Education Nationale en évitant « les heurts, les blocages, les grèves« . Ils savent à quel point les familles peuvent être dupées, d’autant plus qu’aucune église, ni aucune mosquée ne sera là pour les défendre.

Citation tirée de la revue n°13 « Cahier de politique économique » n° 13, publiée par l’OCDE en 1996 : 

« Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement et l’école peut progressivement et ponctuellement obtenir une contribution des familles, ou supprimer telle activité. Cela se fait au coup par coup, dans une école mais non dans l’établissement voisin, de telle sorte que l’on évite un mécontentement général de la population. »

1 commentaire sur “Le plan machiavélique de l'OCDE contre l'école”

  1. Bonjour, j’avais cette info depuis 1 moment. Mais il y a quelques lignes en plus que je ne lis pas dans l’article.
    Les voici en complément car elle sont importantes aussi :

     » Le rôle des pouvoirs publics en matière d’éducation, selon l’OCDE, consiste juste à « assurer l’accès à l’apprentissage de ceux qui ne constitueront jamais un marché rentable et dont l’exclusion de la société s’accentuera à mesure que d’autres vont continuer de progresser. »
    OCDE Countries 1996
    Centre de développement de l’OCDE-cahier de politique économique n°13-1996
     » L’apprentissage à vie ne saurait se fonder sur la présence permanente d’enseignants mais doit être assuré par des prestataires de services éducatifs,( NB : genre vacataires…)
    […]les enseignants qui subsisteront s’occuperont de la population non rentable. »

    Quant aux  » prestataires de services  » = c’est bon on y est en plein dedans, avec des pseudos  » profs  » ex chefs d’entreprises  » en Lycée, qui n’ont de profs que le nom ( du vécu ), ils n’ont jamais enseigné aux enfants et ne savent absolument pas ce qu’il en est, je vous laisse imaginer les retombées sur les programmes scolaires et les gamins ….

    OUI c’est machiavélique
    Mais beuuuuuurrkkkkk

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.