Le jeûne musulman interdit en Chine

Par Fabienne Boulanger

Les Ouïghours, minorité musulmane de Chine, ont l’interdiction de jeûner et de pratiquer leur religion en période de Ramadan sous peine de recevoir de fortes amendes, ordre des autorités chinoises du Nord. L’objectif évoqué est le maintien de la paix social mais on imagine très bien que le but implicite de ces restrictions est davantage lié à la pratique du culte musulman, le Ramadan étant l’un des 5 piliers de l’Islam.

Pour s’assurer d’être suivies et écoutées, les autorités chinoises ont organisé la distribution de cadeaux pour les chefs des villages concernés. Des cadeaux bien entendu composés de nourriture afin d’être bien sûr qu’ils ne jeûneront pas (et donc qu’ils seront des exemples pour tout le village). Par dessus tout, l’état a mis en place un moyen de pression imparable qui se base sur l’interdépendance de 10 familles : « système de garantie de 10 ménages ». Le système est simple et vicieux, si un membre de la famille réalise son jeûne, ses parents ainsi que les neufs autres familles du groupe devront payer une amende !

Les musulmans de Chine subissent ce genre de « terreur » et d’humiliation régulièrement et pas seulement en période de Ramadan. La minorité Ouïghours est officiellement reconnue comme opprimée par le gouvernement chinois mais personne ne bouge le petit doigt.

« La Chine ne veut aucune religion. Elle ne veut que des athées. En interdisant la pratique de l’islam, les autorités chinoises forcent la société ouïghoure à perdre son éthique et sa morale. Par exemple, en tant que musulmans croyants, nous ne pratiquons pas l’avortement, alors que les autorités chinoises y contraignent au-delà d’un enfant », affirme Rebiya Kadeer, président du Congrès mondial ouïghour.

Source : alnas.fr

Que Dieu leur vienne en aide.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire