La troisième plainte accablante de Marie contre Ramadan

Par Farida Belghoul

L’affaire Ramadan prend sa vitesse de croisière : une troisième plainte vient de tomber qui laisse entendre que leader préféré de l’UOIF aurait eu un talent prodigieux pour mettre des femmes fragiles sous une emprise féroce qui pouvait durer plusieurs mois… Cela peut paraître invraisemblable, c’est pourtant un phénomène psychologique connu qui porte le nom de « syndrome de Stockholm ». La violence sexuelle produit à la fois un état de sidération et d’emprise forte d’autant plus quand elle provient d’un être insoupçonnable. Un enfant sans défense, ou une femme programmée par une enfance malheureuse, peuvent ainsi passer sous contrôle mental pendant des mois sans résister, ni se plaindre. Le viol est alors une partie de plaisir sans risque pour l’agresseur.

Le Journal L’Express vient de consulter la nouvelle plainte contre Tariq Ramadan. Une troisième plaignante cachée derrière le  pseudonyme de Marie témoigne à son tour de rapports sexuels d’une extrême violence avec le grand professeur d’islamologie.

Selon les dernières informations, Marie vient de déposer plainte pour une série de plusieurs « viols » cette fois. Nous serions donc dans la situation inconcevable et pourtant vérifiée à de multiples reprises d’une victime prisonnière mentalement de son bourreau plusieurs mois durant. Elle décrit neuf viols dans sa plainte qui auraient été commis de février 2013 à juin 2014 à Paris, Roissy, Lille, Londres et Bruxelles. Flattée que la star lui consacre du temps, elle dit avoir été prise dans un engrenage infernal : emprise mentale, menaces verbales et sévices physiques. Elle a conservé de nombreux messages échangés avec Tariq Ramadan, qui attesteraient de ses dires.

La relation avec Ramadan commence en février 2013. Seule avec deux enfants, sans emploi stable, Tariq Ramadan l’aurait contactée, d’après elle, sur Facebook selon le mode opératoire déjà décrit par les précédentes plaignantes. Au début, elle n’aurait pas crû que c’était lui. Il se serait alors montré sur skype et aurait jeté ses premier s filets avec douceur. Confidences de la femme qui pourraient se retourner contre elle. Conseils religieux du prédicateur. Echanges virtuels jour et nuit.

La première rencontre se déroule… dans un hôtel … après une conférence. N’en déplaise à l’imam Khattabi.

Selon les dires de Marie, le comportement du professeur vire de bord au cours de la première rencontre physique : il lui ordonne de l’appeler « maître », et lui impose d’enfiler une tenue excitante… Puis les insultes et les coups pleuvent dès l’arrivée du maître dans la chambre. Dans le livre de Fabrice Thomas (Saint Laurent et moi), on voit Pierre Bergé ordonner de la même façon à son esclave sexuel de l’appeler Monsieur au cours des tortures sexuelles qu’il exécute avec délectation. Caroline Fourest à la mort de cet ami sadique twittait : « la France perd un grand militant et un grand mécène des arts et de l’égalité ». Le grand Monsieur en question faisait manger sa merde à Yves sa victime, et couturier géant… Sans doute Caroline Fourest l’ignorait alors, mais qu’en dit-elle aujourd’hui maintenant que le livre de Fabrice Thomas est disponible dans les bonnes librairies ?

Tariq Ramadan, si on en croit Marie, aurait en commun avec Pierre Bergé des pratiques sexuelles particulièrement humiliantes : insultes d’une grossièreté immonde, sévices sexuels divers et variés, chantages. Marie en témoigne dans sa plainte : les relations sexuelles avec Tariq Ramadan, entre deux conférences, seraient de plus en plus violentes. Le théologien réussit à la maintenir sous sa coupe en oscillant en pratiquant l’alternance entre menaces et excuses.

Marie raconte qu’elle parvient enfin à se dégager de son emprise après avoir crû mourir étouffée au cours d’une pénétration. Huit autres rapports, au total, sont inscrits dans la plainte et sont qualifiés de viols.

Tariq Ramadan devrait être entendu prochainement sur ces accusations.

Tandis que nous nous battions, de janvier à juin 2014, pour protéger nos enfants de la théorie du genre, Marie vivait ce calvaire sous les coups de celui qui s’était opposé publiquement aux Journées de Retrait de l’Ecole sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin. Aurait-il ensuite après sa déclaration hostile à notre combat rejoint la pauvre Marie pour lui faire subir un nouvel épisode de son amour courtois ?

Marie est ce soir du nombre des plaignantes. Elle a, comme toutes les victimes présumées, besoin que la vérité se fasse jour. Nos enfants également. Car nos combats pour les protéger des programmes de sexualisation précoce nécessite de démasquer les imposteurs.

Ainsi la cagnotte collective des victimes présumées doit rencontrer un accueil populaire. Henda Ayari, étrangement, et dans l’ombre de certaines influences néfastes, dispose de sa cagnotte personnelle… En revanche, la cagnotte collective de Christelle, des témoins sous X, et d’autres se préparant à témoigner dans la lumière, est cruciale pour faire jaillir la justice de la vérité.

En voici le lien :

https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-les-victimes-de-tariq-ramadan-et-leur-avocat

Votre contribution à cette cagnotte de femmes courageuses et indépendantes est essentielle. Merci.

Farida Belghoul

 

 

La plaignante affirme sur Europe 1 que le prédicateur lui a fait du chantage pour la contraindre à des relations sexuelles violentes pendant un an et demi.

EXTRAITS

« Il ne prenait du plaisir que dans mon humiliation et la violence. » (…)

Que sait-on de cette nouvelle plaignante ?

(…) D’après elle, c’est l’intellectuel lui-même, dont elle « suit » la page Facebook qui engage la conversation via le réseau social. Ils échangent alors leurs numéros de téléphone. « Très rapidement, nos échanges sont devenus plus osés », se souvient-elle. Quelques jours après leur premier contact, tous deux se sont déjà envoyé une quarantaine de mails. Puis des photos dénudées, des « mots doux » et des « fantasmes ».

À quand remontent les viols présumés ?

Entre février 2013 et juin 2014, Marie affirme avoir subi une dizaine de viols. (…) « J’étais à sa merci », explique la jeune femme. « La surprise de ces actes dégradants était telle que j’étais choquée, tétanisée et j’attendais le matin pour partir. » Prise de nausées, elle quitte alors l’hôtel et met huit heures à rentrer chez elle, malgré la faible distance qui la sépare de son domicile. Toujours d’après la plainte, les autres viols se déroulent chez la plaignante ou à l’hôtel. « Je devais rester disponible H24 pour lui, être sa ‘soumise’, sa ‘chienne’, sa ‘pute’ », raconte Marie à Europe 1.

Pourquoi porte-t-elle plainte pour chantage ?

Dès leurs premiers échanges, Marie raconte sa vie à Tariq Ramadan, évoquant son passé d’escort girl, activité à laquelle elle a mis fin bien avant leur rencontre. Elle lui confie notamment faire partie des femmes rémunérées pour avoir eu des relations sexuelles avec Dominique Strauss-Kahn, dans ce qui est ensuite devenu l’affaire du Carlton de Lille. Après leur premier rapport sexuel, l’islamologue s’en serait servi contre elle. « Ta famille, tes enfants n’auront rien à perdre au milieu du scandale de ce qui sera monté contre toi », écrit-il notamment dans un SMS que lui attribue la plaignante, consulté par Europe 1. Tariq Ramadan menace également de rendre publiques les photos nues qu’elle lui a envoyées. (…)

Comment la relation a-t-elle pris fin ?

Selon Marie, le dernier viol présumé a lieu en juin 2014. « J’ai tout accepté, menacée, contrainte, effrayée, jusqu’au soir où j’ai failli y rester », résume-t-elle. (…) un des fantasmes de l’islamologue, était de réaliser « un plan à trois ». Mais lorsque la deuxième femme change d’avis en voyant Tariq Ramadan (…) l’intellectuel accuse Marie de manipulation et la viole à plusieurs reprises, l’étranglant avec une ceinture en cuir. « Je n’arrivais plus à respirer, et plus je me débattais (…) et plus il serrait. » (…)

Quels sont les éléments matériels qui étayent la plainte ?

Mercredi, Marie a déposé plainte pour viol. La quadragénaire dispose de centaines de captures d’écrans de messages échangés avec Tariq Ramadan via toutes les applications SMS, Whatsapp ou Viber, auxquels Europe 1 a pu avoir accès. Elle a également conservé plusieurs photos, dont un selfie d’elle dans un lit à côté d’un homme assoupi, de trois quarts, qui ressemble à l’islamologue. Mais aussi des vidéos, et un message vocal qu’elle attribue à l’universitaire. Presque deux minutes de propos très crus, pornographiques, que nous avons pu écouter et qui se terminent par « allez, exécution ! ». Pour authentifier ce témoignage, les enquêteurs devront donc vérifier les différents comptes et numéros de téléphone, afin de voir s’ils appartiennent bien à Tariq Ramadan (…)

 

1 commentaire sur “La troisième plainte accablante de Marie contre Ramadan”

  1. représentant de l’islam par excellence; voyez ce qui vous attend, dans le pays poubelle des barbus; éjecté de suisse, cet individu a trouvé refuge et oreille auprès des autorités dont il est d’ailleurs tres proche!!!!

Laisser un commentaire