La Société Civile des éditeurs voudrait-elle détruire la lecture ?

Par Roman Rodriguez

La Société civile des éditeurs de langue française veut taxer les lectures publiques : elles seraient désormais soumises au paiement d’un droit de représentation. Pour les médiathèques et les bibliothèques, la note serait salée. La douloureuse pour une bibliothèque qui organise les Heures du conte se chiffrerait autour de 1300 € annuels.

Que cela aboutisse ou pas, les parents protecteurs se retrouvent comme toujours désormais devant leurs responsabilités. La solution est, comme toujours, entre leur mains. Laquelle ? En lisant eux-mêmes des histoires à leurs enfants dans le secret de la forteresse familiale. Si les parents sont trop occupés, ils peuvent toujours inciter les aînés à lire des textes aux plus petits.

Nous mettons à votre disposition l’opération contes traditionnels qui a de surcroît l’avantage de mettre en scène la complémentarité homme/femme.

Sans oublier notre formation à la méthode syllabique destinés aux parents afin qu’ils apprennent eux-mêmes à lire et à écrire à leurs enfants, de manière efficace, et en 10 mois.

 

 

 

Laisser un commentaire