La maman qu'ils veulent faire disparaître

Par Farida Belghoul

Voyant que son bébé pleurait sans arrêt , son papa pour le calmer lui a donné le tee-shirt sale de sa maman qui se trouvait dans le panier à linge. Et le miracle s’opère… Jamais les saboteurs de l’humanité ne parviendront à faire disparaître du cœur de l’enfant la présence de sa mère. Toutes leurs tentatives de mettre en place la mise en vente des bébés se retourneront contre eux, d’une façon extrêmement violente. en attendant le jour de leur défaite, protégez vos enfants, et arrêtez de voter, ce sont tous des destructeurs de l’enfance.

5 commentaires sur “La maman qu'ils veulent faire disparaître”

  1. Bonjour,
    Je me permets de réagir simplement sur votre phrase sur l autisme. Vous extrapolez sur du faux. La personne autiste ne manque pas d empathie et n est pas  » hyper masculinise » dans son fonctionnement.
    Dommage car votre combat est important et votre manque d information sur l autisme vous dessert.

  2. Le problème, c’est qu’il n’y aura plus d’enfants: Ce que veut l’ordre mondialiste, c’est tuer la maman dans la femme, et c’est déjà en route: Allez vous vraiment refuser la vaccination obligatoire, allez vous refuser que votre enfant soit exposé à l’école aux idéologies du pseudogenre, de la pseudo-éducation sexuelle? Allez-vous les nourrir avec une nourriture exempte de chimie destructrice? Oui c’est déjà en route, on est en train de détruire les mères en rendant inaptes les jeunes femmes à exercer le peu d’instinct maternel qu’il leur restera, sous l’influence de tous les perturbateurs hormonaux qu’on leur impose dès le plus jeune âge… Alors ne doutez pas que les femmes ne voudront plus être mère, préféreront se joindre aux hommes dans le travail, seule fierté qui leur restera, et encore…. elles rejoindront l’esclavage qui est promis à tous, le puçage, le pistage… Oui nous le savons, une grande majorité de femmes naissent malgré tout avec leur cerveau féminin, leur instinct et leur identité sexuée de mère, de maman, oui notre génération, la génération actuelle, oui, encore, mais combien de temps cela durera? Encore une fois, allez vous accepter de voir votre enfant être invalidé par le mercure , l’aluminium, combien de mamans auront encore le courage de vouloir des enfants? L’autisme est une forme d’hyper-masculinisation, dans ses formes légères, c’est une destruction du cerveau féminin, et de sa capacité de perception empathique. L’idéologie du pseudogenre est destinée à tuer la sexuation, non dans le réel physique des corps, mais dans l’esprit des femmes, des hommes, à vouloir se sentir suffisamment complémentaires pour vouloir transmettre la vie et fonder une famille stable. La chimie, médicale et alimentaire, elle, s’occupe du volet destruction de la sexuation corporelle, génétique, et le but commun de ces machines sataniques, est l’euthanasie douce de la population, de l’immense majorité de la population, en ne transmettant pas la vie: Il s’agit bien d’un immense crime contre l’humanité, qui se perpétue sous nos yeux et face à notre conscience. Oui il s’agit bien de détruire tout instinct maternel dans le cœur même des femmes, au point où être femme ne voudra plus rien dire, alors franchement, l’orthographe, la pseudoféminisation de la société, c’est le leurre qui cache le véritable but de l’ordre mondial. Car il si il y avait féminisation de la société, la femme, ne se justifiant sexuellement que par sa capacité à être mère (les seins ne sont pas des décorations, ce sont bien des nourrisseurs à bébé), alors toute femme voudrait devenir mère, ce qui n’est absolument pas la direction qui est prise, si on se réfère à la fécondité et les chiffres des avortements, un bébé sur cinq, ne naîtra jamais, sur décision de l’avorter, sans compter les fausse couches à répétition qui deviennent légion. Si le bébé a besoin de l’odeur de sa mère, il faut déjà que les femmes aient envie de bébé. Il n’y a pas féminisation de la société, il y a piège, la réalité sombre de ce monde est bien la disparition de la femme, en tant qu’elle a l’instinct d’être mère.

  3. Bravo, il est certain que les enfants ont comme premier rapport l’odeur de la maman, comme tous d’ailleurs, il n’a qu’a observer les animaux, ma petite vanille (chatte) cherche mon odeur avant de s’installer sur moi pour dormir en me respirant. Je suis contre la marchandise de la vie, des animaux qui souffrent inutilement et des enfants dont on se sert pour assouvir nombre de manques pour enrichir « eux tous qui pensent en notre nom », cordialement, Brigitte

  4. C’est amusant, et révélateur…

    Mais en matière de défense des enfants contre la nouvelle barbarie qui les menace, le « linge sale » des institutions corrompues ne se lavera pas en famille : au contraire c’est sur la place publique qu’il sera étalé, de sorte que le Peuple fasse rendre des comptes aux autorités de toutes natures !

Laisser un commentaire