La leçon de l'affaire Ramadan : comment reconnaître un vrai leader musulman ?

Par Roman Rodriguez

Dans cette émission diffusée la première fois le 18 novembre 2017, Farida Belghoul, à partir de la tradition prophétique islamique, a élaboré une liste de 15 critères pour pouvoir reconnaître un vrai leader musulman. Ariane Bilheran (auteur de L’autorité aux éditions Armand Colin) interviendra à la fin de l’émission en tant qu’experte dans le domaine du leadership.

Cette émission s’adresse également aux  non-musulmans car cette question de la représentation politique est une problématique générale.

1 commentaire sur “La leçon de l'affaire Ramadan : comment reconnaître un vrai leader musulman ?”

  1. Il est difficile de ne pas souscrire aux levées de voile de Farida sur les complicités bien humaines des leaders pas seulement religieux il faut bien le dire, et pas seulement musulmans non plus d’ailleurs, avec tout ce qui peut nuire à la liberté et à la capacité de servir et d’aimer son prochain , avec la grâce de Dieu pour ceux qui peuvent en témoigner par leur vie en conformité avec laur foi et leur conscience ( leur for interne parlequel Dieu parle )
    Ce que la « république » a fait et tente de réaliser dans les âmes a toujours été dans tous les siècles de par ceux qui ont toujours voulu nier ce droit fondamental humain qui est de connaitre d’où il vient et où il va , ce qui éclaire sa responsabilité et son ..autorité .

    Le genre , les droits sexuels trouvent leur place d’ailleurs dans les esprits par le fait que la société ( chacun de nous ) ferme les yeux sur des horreurs, ne serait ce justement sur ce même et seul plan de la sexualité et morale qui s’y attache : 92% des femmes en age de procréation utilisent des moyens de contraception homicides
    => 3,6 millions de stérilets (13,5 «rapports féconds»/an/par femme)
    [soit potentiel de 48,6 millions de « fausses couches » provoquées ],
    => Pilule contraceptives :12,5 millions de femmes de 15 à 45 ans dont 35% (4,4 millions) utilisent la pilule qui engendre 16% de taux d’échec d’ovulation empêchée corrigée par des fausses couches induites provoquées (0,7 millions)
    [13,5 « rapports féconds »/an: potentiel de 9,45 millions d’embryons jetés],
    => 1,37 millions pilule d’urgence + 1,75 millions utilisée « pas toujours »
    [13,5 rapports féconds concernés; taux 1 et 0,5 : potentiel 30 millions/an]
    => 0,6 millions, autres méthodes hormonales (implants, patch etc)
    [13,5 rapports féconds concernés: potentiel 8 millions/an]
    => IVG (220.000 /an), les IMG (9200 /an), les éliminations de « tri »DPI etc [ 0,4 millions/an],
    => Embryons FIVE (surnuméraires, détruits,congelés qui ne survivront pas ) [0,4 millions/an]

    Soit un potentiel de 96 millions d’enfants fécondés en France ou 18 millions/an d’embryons viables disparaissant (*) via l’industrie progestative pharmaceutique, « médicale » et reproductive….
    6+6+6 millions d’enfants/an créés et tués en France: chiffre a minima.

    Nous avons effectivement une autorité qui a pris le pouvoir : celui d’écarter la vie naissante de nos propres choix de vie conjugale ou extra conjugales qui encore une fois detriusent des vies humaines. Ce n’est pas parce que la Répuplique n’a donné de statut juridique et de droit qu’aux enfants nés et laissé au droit naturel ce qui revient par la loi naturelle à ceux que Dieu a créé dès la conception pour une vie immortelle ( ce que la Raison et la sagesse humaine par sa seule intelligence peut demontrer sans devoir s’appuyer sur des papes ou des imams ou nacis) que l’homme et la femme ne doivent pas servir et honorer ces êtres humains

    Farida termine en disant nous avons les leaders que nous méritons : j’adhère pleinement à cette conclusion : il y a du travail à faire , n’est il pas vrai ? A commencer par le respect de la vie donnée par Dieu et dont les parents sont prioritairement responsables avant, pendant et après .

    Or la femme a là un rôle primordial à jouer auprès de l’homme : pas mieux qu’elle pour connaitre son corps et sa vocation , et le respect qui doit lui être du par l’homme . Elle est mediatrice de l’amour et ma mère des vivants . Il y a aujourd’hui de ces femmes et les hommes les aiment et les aimeront mieux que celles qui se réduisent et se livrent à la « femme de la République »
    Et les enfants qui naitront et grandiront dans ces familles seront des témoins de ce qu’ils sont vraiment , des phares pour l’humanité qui sombre dans les gouffres qui s’ouvrent pour le plus grand nombre : ceux que la république et ses ateliers occultes programment pour eux .

    Ils n’y parviendront pas si la famille défend son centre inviolable que Dieu (et la loi naturelle) lui a réservée irréversiblement : la conception humaine où IL se rend présent Lui même pour créer et in-spirer ses enfants

    (*) http://bioethiquecatholique.blogspot.fr/2018/03/la-meta-tentation-la-culture-de-mort.html

Laisser un commentaire