Gabriel Matzneff, un pédophile heureux

Par Farida Belghoul

Gabriel Matzneff à vomir. Aimé de tous les pédophages dont certains se trouvent même dans la dissidence de papa…

En 1974, paraît son essai, Les Moins de seize ans, dans lequel Gabriel Matzneff expose son goût pour les « jeunes personnes », écrit Wikipedia… Autrement dit, son goût pour les mineurs des deux sexes. Dans cet ouvrage, Matzneff use du terme « enfant » pour désigner indifféremment les enfants et les jeunes adolescents, sans évoquer la notion de puberté. Il écrit :

« Ce qui me captive, c’est moins un sexe déterminé que l’extrême jeunesse, celle qui s’étend de la dixième à la seizième année et qui me semble être — bien plus que ce que l’on entend d’ordinaire par cette formule — le véritable troisième sexe. Seize ans n’est toutefois pas un chiffre fatidique pour les femmes qui restent souvent désirables au-delà de cet âge. […] En revanche, je ne m’imagine pas ayant une relation sensuelle avec un garçon qui aurait franchi le cap de sa dix-septième année. […] Appelez-moi bisexuel ou, comme disaient les Anciens, ambidextre, je n’y vois pas d’inconvénient. Mais franchement je ne crois pas l’être. À mes yeux l’extrême jeunesse forme à soi seule un sexe particulier, unique. »

Laisser un commentaire