De la validité des prières nocturnes du mois de Ramadan

Par Farida Belghoul

A quelques semaines du mois de Ramadan, un journaliste de Al Janoubia TV invite Maâmar Metmati pour parler d’un sujet brûlant pour les musulmans et leurs familles : les prières du Tarawih seraient-elles une innovation blâmable, ou pas ?

 

3 commentaires sur “De la validité des prières nocturnes du mois de Ramadan”

  1. La prière des Taraouih n’est pas obligatoire, elle n’a pas été pratiquée à l’époque du prophète ni celle de Abou bakr, mais sa pratique a commencée avec Omar, Pourquoi ?
    À l’époque tout les musulmans sans exception connaissait le Coran par cœur, il n y avait pas de livres, ni portables, ni ordinateurs,
    Omar a prit le pouvoir trois ans après la mort du prophète, durant cette période les musulmans mouraient par milliers dans les batailles contre les Perses dans le nord et les Romains dans l’est, Omar et les dirigeants de cette époque ont remarqué que les gents se trompaient beaucoup dans la récitation du coran et certains versets perdaient leurs sens d’une région à une autre, sachant que le territoire musulman s’est multiplié par cent à l’époque de Omar, c’est devenue très compliqué d’avoir le même Coran d’une région à une autre,
    Omar a eu l’idée de rassembler les gents une fois dans l’année autour d’un imam SUR et faire une prière en groupe pour que les musulmans corrigent leurs Coran et entendent le Coran entier sans failles,
    Et pourquoi le mois du ramadhan ? Car tout simplement toute adoration, sa récompense est multipliée par dix durant ce mois béni et est récompensée aussi par le nombre de personnes qui font la prière en groupe.
    Durant quinze siècles ou le monde musulman a vu passer des millions de savants et oulémas, c’est la première fois qu’une personne veut semer le doute dans l’esprit des gents sur une prière qui rassemble les musulmans pour écouter l’intégralité du coran.
    Ce monsieur que Dieu lui pardonne, dit le prophète s’est mit en colère, c’est une nouvelle information sur notre prophète, car il n’a JAMAIS
    été en colère et n’a pas le droit de l’être en tant que messager de Dieu.
    Ce monsieur que Dieu lui pardonne, dit le prophète a demandé de quoi écrire avant de mourir et Omar lui a refusé,
    Premièrement, le prophète n’a jamais écrit et n’a jamais voulu écrire car il été illettré,
    Deuxièmement, si le prophète demande quelque chose, tout les compagnons s’exécutaient, on a jamais entendu et c’est une première aussi qu’on a désobéi au prophète quant il donnait un ordre et encore moins Omar.
    Ce monsieur que Dieu lui pardonne veut insinuer que Omar a légiféré une prière qui n’existe ni dans le Coran ni dans la Sunna,
    Premièrement, Omar n’a pas légiféré mais a rassemblé les gents pour prier en groupe.
    Deuxièmement, Omar fait partie des dix personnes promises au Paradis par le prophète lui même en son vivant.
    Allah a choisi pour chaque communauté un messager ou prophète et a choisi aussi pour chacun d’entre eux des compagnons fidèles, Omar fait partie de cette élite qu’Allah a choisi pour le prophète Mohamed.
    Quel est le but de ce monsieur que Dieu lui pardonne de soulever une FITNA de plus dans le monde musulman pour une prière ? Alors que le prophète lui même dit rapprochez vous d’Allah en multipliant les prières, et a dit aussi la prière en groupe a plus de valeur car elle se multiplie par le nombre de personne.
    Le prophète a demandé de faire les prières surérogatoires chez soi, c’est pour la partager avec son conjoint, ses enfants, ses parents, mais en aucun cas a interdit les Taraouih.

    1. Merci pour votre réponse Monsieur. En effet, on se demande quel est le but de ce genre de personne qui se croit plus savante que les savants. Qu’Allah lui pardonne. C’est malheureux et pathétique !

Laisser un commentaire