Christian Chapiron, pédo-collabo de Libération

Par Roman Rodriguez

Christian Chapiron, alias Kiki Picasso, a collaboré avec le journal Libération lorsque celui-ci faisait l’apologie de la pédophilie dans ses colonnes. Dans Regards Modernes (magazine du collectif Bazooka) n°4 de Juin 1978, pour illustrer un texte extrêmement violent décrivant le viol d’une gamine, il a dessiné une petite fille en train de faire une fellation à un adulte. 30 ans plus tard, en 2009, il avouait être frustré de ne pas pouvoir publier à nouveau des images pédo-pornographiques à cause des risques que lui font prendre la loi. Malgré cela, des médias bien en vue comme les Inrockuptibles, lui offrent régulièrement de larges tribunes. Tous les mois il anime même une émission sur radiomarais. Bienvenue en France, le pays pro-pédophilie par excellence où une gamine violée de 11 ans peut être considérée comme consentante par un juge, où le gouvernement vient juste de rejeter l’idée d’un age limite au consentement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.