Ampoules basse consommation : cancérogènes possibles

Par Farida Belghoul

Annie Lobé est une journaliste scientifique indépendante. Elle calcule ici des champs magnétiques émis par les ampoules basse consommation. Ces champs magnétiques sont classés parmi « les cancérogènes possibles » par l’Organisation Mondiale de la Santé et l’Agence Internationale de Recherche sur le Cancer qui a publié en 2002 une monographie qui concluait : « les champs électro-magnétiques de fréquence extrêmement basse sont des cancérogènes possibles pour l’homme« .

Si des instances internationales reconnaissent la possibilité du caractère cancérogène de ces ampoules, je vous laisse imaginez ce qu’il en est réellement…

Les anciennes ampoules à incandescence restent disponibles sur le net….  Faites des stocks, et priez.

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.