Agoravox : "le retour de Farida Belghoul"

Par Roman Rodriguez

Agoravox vient de publier ce mercredi 5 septembre 2018 un article intitulé « le retour de Farida Belghoul »:

L’activiste et enseignante Farida Belghoul qui avait fait reculer le gouvernement Hollande sur la théorie du genre en 2014 est de retour et en pleine forme pour lutter contre la loi Aubry (éducation sexuelle à l’école) et la loi Schiappa (consentement sexuel des mineurs).

Farida nous livre enfin la première phase de sa stratégie basée sur sa longue expérience afin de lutter contre la résurgeance de l’idéologie destructrice du gender associée à la corruption de mineurs déguisée en « éducation sexuelle et affective », c’est à dire la loi Aubry associée cette fois à la loi Schiappa (loi sur le consentement sexuel des mineurs). La stratégie est expliquée à partir de 1h 14 min et 8 sec :

La vidéo est longue mais il faut impérativement l’écouter en entier afin de comprendre précisément la stratégie de Farida Belghoul que je résumerai ainsi :

Attention ! Ne pas confondre l’éducation sexuelle multi-disciplinaire qui intégréra de l’éducation sexuelle dans toutes les matières et pas seulement en SVT comme c’était le cas jusqu’à présent, avec les trois séances d’éducation sexuelles par an (à mon avis il y en aura beaucoup plus mais passons).

Donc voici la stratégie de Farida en trois points :

1. Créer une délégation de parents (deux ou trois parents) et demander un entretien (qui ne devra durer pas plus d’un quart d’heure, et surtout gardez votre sang froid) avec le directeur de l’établissement scolaire local.

2. Au sujet des trois séances d’éducation sexuelle et affective, poser ces trois questions au directeur :

  Question 1 : QUAND – Demander quand auront lieu les séances (les dates et horaires précis) afin de pouvoir y assister (c’est votre droit en tant que parents de pouvoir assister et participer aux cours donnés à vos enfants, la loi l’y autorise encore, donc profitez-en !)

  Question 2 : QUI – Qui seront les intervenants, demander le nom exact et le numéro d’agrément de l’association ou de l’organisme qui l’autorise à envoyer ses intervenants pour éduquer vos enfant à la sexualité dans leur école.

 Question 3 : QUOI – Demander le contenu détaillé des programmes.

3. Attendre la réponse de la direction de l’étabilissement scolaire. Si pas de réponse au bout de 15 jours, renouveller la stratégie une dernière fois. Si toujours pas de réponse, faire un compte-rendu en informant les autres parents de votre démarche et les inciter à faire de même.

La logique nous dit que si la direction de l’établissment reste muette, c’est qu’il y a un problème quelque part.

Le but de cette stratégie, comme l’a très bien expliqué Farida est de faire sortir la majorité des parents du déni, car si aucun établissement scolaire ne souhaite communiquer la moindre information à ce sujet, cela signifie que quelque chose de grave se passe !

Important : Surtout demander une réponse écrite (surtout pas de réponse orale qui n’aurait aucune valeur juridique), même si vous devez pateinter une semaine ou deux.

Source : agoravox.tv

Laisser un commentaire